4

Au Salon du livre et de la presse jeunesse (1)

Encore un de ces samedis au galop, où à la fin de la journée, je réalise étonnée que nous avons pu tout accomplir…

Il y a eu cette petite heure de visite, alors qu’il nous en aurait fallu 3, parce que nous avons tourné près de 30mn dans les rues de Montreuil pour trouver à se garer.

Il y a eu ces 4 invitations et l’éclat de rire quand, encore une fois, le vigile à l’entrée a pris Grande fille pour une enfant mineure.

Il y a eu notre parcours accéléré parents et enfants séparés avec l’envie de tout acheter.

J’ai eu un peu de mal à la trouver…

En la voyant, j’étais à la fois émue, surprise mais elle était telle que je l’imaginais, intimidée, réservée… Ce regard, ce sourire, cette silhouette que je côtoie à travers mon ordi depuis tant d’années déjà. Cette vie de famille nombreuse recomposée à la campagne dont elle parle si bien, avec tant de poésie…

J’ai rencontré Marion.

IMG_5097

Et elle m’a gentiment dédicacé ses livres.

IMG_5101

C’était un peu bizarre de parler d’elle à Petit mari qui m’accompagnait. Ma vie de blogueuse lui est presque totalement étrangère, c’est un peu mon jardin secret. Il sait : je suis blogueuse, je lis des blogs, j’écris sur moi, sur nous, voilà !

Cela ne l’intéresse pas particulièrement et c’était un peu déstabilisant pour moi de lui dire pourquoi j’aime Marion, ce qu’elle éveille en moi quand je la lis. C’était comme si je lui faisais lire mon journal intime…

 

Muriel

[social_share/]

4 commentaires sur “Au Salon du livre et de la presse jeunesse (1)

  1. moi aussi je suis une fan de Marion
    pas un jour sans ouvrir sa page
    j’ai hate de connaitre ses impressions à son retour de Paris
    bon temps de l’avent à vous
    au bureau ce matin j’ai tout sorti pour faire le sapin et changer la déco du couloir avec mes points comptés sur le thème de Noel

    • Marion est une des stars de la blogosphère, étonnante de simplicité et je l’aime encore plus d’avoir su rester la même tout au long des années.
      Quand je travaillais à l’hôpital, j’aimais bien quand nous faisions le sapin et mettions des décos dans le couloir…

  2. Je n’ai malheureusement pas pu aller au salon, j’attends mes livres par la poste. Je comprends l’impression: rencontrer celle qu’on lit depuis si longtemps, cela doit être étrange, impressionnant, un moment heureux aussi et tant d’autres choses…

    • Oui c’est dur de trouver les mots. On est contente mais un peu sans voix. En tant que blogueuse moi-même, je suis toujours un peu « peureuse » quand je rencontre quelqu’un qui me lit… On se demande ce que la personne peut vous trouver !
      En tout cas merci de nous lire mais moi, je n’écrirai jamais de beaux livres pour enfants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *