4

Minette 2è partie

Comme les aînés, Minette a commencé les séjours en colonie de vacances dès l’âge de 5 ans-5 ans 1/2, juste 5 jours du lundi au vendredi la 1ère fois, de préférence dans un centre en région parisienne (avec son frère dans son cas). Etant très autonome, elle nous a dit qu’elle aimerait intégrer la MELH dès la 6è. Son père et moi étions limite choqués, surtout pas prêts à nous séparer d’elle, la jugeant « trop petite » pour l’internat. Elle l’a dit et répété mais nous ne nous sommes pas laissés convaincre.

Elle a intégré le même collège que son frère, en 6è CHAM. Nous avons rapidement senti qu’elle se laissait vivre ou plus exactement couler doucement afin de se noyer dans la masse. Aucun challenge ne lui était proposé. La bonne surprise est venue du club de lecture qu’elle a intégré à l’heure du déjeuner. Elle a commencé par dévorer des BD, puis des mangas et enfin des livres. Elle adore les romans policiers, inutile de lui parler Jane Austen et compagnie ! Les cours d’art dramatique lui plaisaient beaucoup plus que la chorale aussi.

Il nous a paru évident qu’un établissement scolaire plus exigeant était nécessaire afin de la forcer à mettre en route son petit moteur intérieur. Nous avons donc préparé son entrée à la MELH en 4è. Après un entretien que nous avons jugé catastrophique, elle était sur liste d’attente. Bon il n’y avait que 3 places disponibles pour une dizaine de candidatures. Fin juillet nous avons reçu un coup de fil surprise nous annonçant un désistement et son admission. Il a fallu trouver en catastrophe un professeur d’Espagnol car la LV2 débutait en 5è dans son nouvel établissement. En 10 jours à raison de 2h par jour, elle a fait tout le programme.

Nous étions contents de savoir qu’elle serait en difficulté, obligée de se remettre en cause et de devoir trouver des ressources en elle-même (oui parfois les parents sont sadiques !). Mais nous avions confiance en elle, comme en chacun de nos enfants. Nous l’avons encouragée encore et encore, comme Grande fille avant elle. Elle a pleuré un peu, supporté sans broncher les moqueries de certaines camarades (au point qu’une prof est intervenue et nous en a parlé) mais elle avait un noyau dur de copines et relativisait beaucoup. Elle s’est mise au boulot  et chose rare selon ses profs, a progressé tout au long de l’année. Elle a compris les méthodes et les exigences des profs, a découvert l’intérêt de certaines matières comme l’histoire-géo, la grammaire… En fin de 4è, nous avions une bonne élève épanouie et qui avait envie ! Notamment envie d’étudier le Grec ancien… Ce que nous avons accepté avec un hoquet de surpris. Je me disais secrètement qu’elle allait détester et que çà lui baisserait sa moyenne générale pour le Brevet : oui, les parents sont indignes… En plus de la musique et du chant, elle faisait du théâtre le mercredi après-midi.

En 3è, elle a continué son petit bonhomme de chemin pour figurer parmi les meilleures élèves de sa classe et s’est prise d’affection pour le Grec !!! Elle a obtenu son Brevet avec une mention Bien, entre le violon, la musique de chambre et le théâtre. Elle a réussi à se faire remarquer par les profs de musique du lycée qui l’attendaient avec impatience, déjà connue comme la « petite soeur de » qui joue les morceaux par coeur. Elle a surpris ses profs en disant qu’elle voulait faire de la cuisine tout en s’orientant vers une 2nde générale. Vous vous souvenez la petite fille de 3 ans ?…

Au lycée, nous avons découvert une gamine mature, parfaitement à l’aise avec ses camarades. Elle a un côté féministe très prononcé aussi. Elle a voulu poursuivre l’apprentissage du Grec (chaque année de plus est une surprise) et l’option musique. Les profs ont encore ouvert de grands yeux quand elle a parlé orientation en 1ère S et cuisine… J’ai fini par lui suggérer de dire qu’elle voulait travailler dans le secteur tourisme-hôtellerie ! Son orientation a donné lieu à de grandes discussions familiales, voire des disputes entre elle et les aînés. Elle hésitait à aller en ES mais son frère et sa soeur ne voulaient rien entendre. J’avoue que j’étais surprise et heureuse de les voir si concernés, cherchant à la convaincre… Au point que je dû parfois intervenir pour calmer le jeu. Ce qui était très drôle cette année-là, c’est son rapport aux mathématiques et sa transformation en élève. Elle calculait ses moyennes, anticipait certaines notes, établissait des stratégies pour figurer en tête de classe. Elle a aussi énormément grandi au point de devenir une belle plante de 1m78 chaussant du 42. Son point faible : le sport. Au point que c’est devenu un objet de rigolade entre nous. Donc en vacances en famille, le challenge est de la faire marcher, courir, sauter, bref se bouger dans tous les sens afin qu’elle se sente à l’aise dans son corps.

L’année de 1ère a été un peu mouvementée à cause d’une camarade qui a quitté le lycée en cours d’année alors qu’elle était sa partenaire de TPE. Elle a su gérer sans que nous ayons à intervenir. Elle est la créative de la famille, la seule à savoir se servir d’une tablette graphique à la maison, à tricoter et coudre. C’est elle qui me dépanne en informatique, utilise les logiciels de retouche photos et de vidéo. Elle connaît tous les raccourcis clavier que je ne retiens jamais ! Elle se régale quand elle doit créer un support pour un devoir maison (des vidéos en SVT, un jeu de société pour son TPE en 1ère, etc). Elle se met parfois un peu trop de pression, pourtant elle passe pour la camarade cool en classe. Et pour une élève trop discrète qui ne montre pas assez  sa culture générale…  Elle a une jolie collection de médailles (oui il y a des médailles d’éducation et de travail à la MELH) et de prix. Son rêve : décrocher le prix de camaraderie !!!

Aujourd’hui, elle est en Terminale S. Si elle est parfois butée ou se vexe pour un rien, c’est étonnant de voir qu’elle joue  le rôle de confidente auprès des grands qui la traitent sur un pied d’égalité. Grande fille a hâte qu’elle soit majeur pour faire des happy hours avec elle. Boy va au ciné ou au restaurant avec elle !!! Elle partage énormément de choses avec chaque membre de la famille. Je suis tellement contente et fière de les voir planifier des sorties ensemble ou se reprocher d’avoir fait tel ou tel truc sans elle. Elle écoute tout, retient tout et ne dit rien. C’est une ado intuitive mais qui raisonne beaucoup et bien. Elle partage le même humour que son père (mais en plus douée;-)). Lors d’une discussion familiale autour du don d’organes et de la fin de vie, je l’ai désignée comme ma personne de confiance, ce que son père et mes autres enfants ont approuvé sans hésitation, c’est dire. Je sais qu’avec elle mes volontés seront respectées. Pourtant au niveau caractère, elle forme une espèce de binôme avec Grande fille. elle gère différemment sa sensibilité par contre (elle boude et claque les portes de temps en temps).

Elle a fait ses tests d’orientation toute seule, commence à préparer ses voeux pour APB, essaie de s’en sortir avec la philo. Elle veut continuer le Grec ancien après le bac mais sans faire des études littéraires (du coup c’est le prof de Grec qui doit lui trouver une adresse pour l’an prochain), reprendre le violon au conservatoire et la danse classique. Et le choc : elle s’est inscrite au badminton le mercredi après-midi depuis la rentrée !!!

Minette est une jeune fille qui ne sait pas toujours ce qu’elle veut mais sait parfaitement ce qu’elle ne veut pas. Et quand elle se fixe un objectif, elle se donne les moyens de réussir. Quand je pense qu’elle n’aime pas l’école…

 

Muriel

[social_share/]

4 commentaires sur “Minette 2è partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *