0

Survivre aux fêtes, pots et soirées avec B party

Les fêtes, on pense naïvement dès le 1er janvier passé qu’on est tranquille pour un an. Erreur ! En janvier, on enchaîne avec les pots de nouvelle année, les galettes, les soirées d’entreprise et parfois comme moi, les anniversaires (Boy aura 20 ans le 8, Petit mari 51 le 30).

Il y a quelques semaines, j’étais invitée au lancement de B party de Dietworld.  C’est un produit de phytothérapie capable de combattre les symptômes « gueule de bois » et « teint brouillé » avec un effet 3 en 1 présenté sous forme de kit, comprenant :

– Un masque contour des yeux décongestionnant
– Un draineur (goût thé pêche / Fruits rouges) à diluer pour nettoyer l’organisme.
– Un energy shot (gout menthe) pour vous redonner une pêche d’enfer.

Au cours de la journée, on diminue le sel et on boit de l’eau plate ou des tisanes. Un bon plan pour survivre à ce mois de janvier sans se priver.

bparty-e1482337339952

 

B party de Dietworld est vendu en pharmacie ou en ligne à 14,90€

 

Muriel

Commenter
5

Le BuJo c’est perso

Soyons clairs : je ne vais pas vous faire un post sur mon bullet journal (ou BuJo), ce que j’y ai mis ou pas, si j’ai fait des beaux dessins, utilisé du making tape, blablabla… Vous trouverez des posts chez les copines pour çà ! Comme n’importe quel carnet ou agenda, c’est un outil personnel et je dirai même plus intime que ce que j’ai pu avoir auparavant.

Je me propose donc de vous mettre en lien juste quelques blogs français qui m’ont aidé à élaborer le mien et dont j’aime l’atmosphère et les écrits.

Sachez aussi que vous trouverez les fameux Leuchtturm 1917 au BHV Marais, Amazon et les autres  !

bullet journal

Powa donne non seulement de très bons conseils mais propose aussi une véritable réflexion autour du BuJo

Au web des merveilles est une véritable mine d’or !!!

Vie de Miette propose carrément des modèles et des fichiers en pdf pour aider à créer le sien

Accro à l’organisation partage son expérience avec les bons et les moins bons côtés

Et pour terminer la vidéo de Bulledop (elle en a fait plusieurs)…

 

Muriel

5 commentaires
5

Test : l’aspirateur sans fil Dyson

Quand on m’a proposé de tester le nouvel aspirateur sans fil Dyson, j’ai été à la fois surprise et emballée. En effet, nous sommes déjà les heureux détenteurs d’un aspirateur traineau de la marque depuis 3 ans, dont nous sommes très satisfaits. Mon unique expérience de « l’aspirateur sans fil » se résume au ramasse-miette électrique, ce qui a donné lieu à une blague de Petit mari quand nous avons reçu le colis.

Etrangement, les plus enthousiastes ont été mes ados alors qu’ils ne se précipitent pas pour passer l’aspirateur en temps normal ! Là, ils piaffaient d’impatience en découvrant la boîte…

dyson sans fil

Tout d’abord, j’ai aimé le design et son côté bicolore rouge/violet. Il est ultra léger et la prise en main est super facile. Mais le plus remarquable, c’est bien sûr la qualité impressionnante de l’aspiration Dyson ! Je ne m’attendais franchement pas (et les enfants non plus) à ce qu’il aspire aussi bien que notre gros aspirateur habituel ! Sa maniabilité fait qu’il est beaucoup plus rapide à dégainer, ce qui rend son utilisation ludique. Les grands en ont profité pour nettoyer leur voiture et maintenant plus personne ne râle devant le « fauteuil du chat », ni le banc de piano.

En fait le plus compliqué pour nous a été de trouver l’endroit où fixer le support et le chargeur, qui nécessite une prise électrique à proximité.

Nous nous sommes donc amusés à faire les tests les plus improbables (assez facile quand on a des nids à poussière tel que des bibliothèques, un piano et un chat). Cela a permis à mes ados de se filmer et de créer une petite vidéo de démonstration.

 

Les bons points :

  • l’assemblage éclair en 2 clics
  • un chargeur joint permet de recharger complètement la batterie en 3h
  • les différentes têtes conçues pour toutes les surfaces (tapis, moquettes, sols durs) et les coins
  • il se transforme en aspirateur à main en un clin d’oeil
  • la puissance d’aspiration grâce au moteur V6 Dyson avec un niveau sonore assez bas

Les moins :

  • l’autonomie limitée à 20-30mn (ce qui permet toutefois de faire son ménage quand on habite un 100m2)

Dyson sans fil

aspirateur sans fil Dyson

Donc l’aspirateur sans fil Dyson a très aisément trouvé sa place dans notre foyer et en a conquis tous les membres, rendant plus légère la corvée de ménage, même pour les enfants ! Pour plus d’infos : c’est ICI

Muriel

5 commentaires
0

Le comble de la mère de famille nombreuse

IMG_4306 IMG_4308 IMG_4331

Rentrer le soir après une longue et dure journée, trouver l’appartement vide et me réjouir. J’ai trouvé le comble de la mère de famille nombreuse : apprécier le silence et l’absence !

Me souvenir de toutes ces soirées où je jonglais entre les enfants, leurs devoirs, les activités extra-scolaires et la préparation du dîner… Les leçons à faire réciter, la révision de solfège et le travail de l’instrument, les petites qu’il fallait occuper à coups de Disney Channel, Dora l’exploratrice ou autre, répondre aux coups de fil désespérés des copines de l’association de parents d’élèves tout en me demandant ce que je pourrais bien cuisiner, quand il n’y avait pas des courses de dernière minute à faire !

Si de temps en temps j’ai la nostalgie de cette époque, cela ne dure pas très longtemps ! Aujourd’hui je rentre, je me déshabille, j’enfile le combo bas en polaire/tee-shirt en coton/grosses chaussettes Primark et je soupire de bien être en m’installant sur le canapé, aussitôt rejointe par le chat qui vient poser sa tête sur ma poitrine. Avec 2 filles en internat, 2 étudiants qui rentrent entre 20h et 22h, un mari cadre overbooké, je peux profiter de 1h à 2h de calme absolu après le travail. Juste une bougie, le soleil couchant et mon plaid de yoga. Prendre le temps de me poser, profiter de l’instant présent, détendre mes muscles endoloris et respirer…

J’ai aussi retrouvé le plaisir d’aller à la messe en faisant une halte à la chapelle de mon quartier, devant laquelle je passe 6 fois par jour. Je cherchais depuis des années à « échapper » à la messe du dimanche (notamment parce que je travaille 2 week-ends par mois) et parfois en cherchant bien, on s’aperçoit que la solution était juste sous notre nez. Il suffisait de s’arrêter et lire le tableau d’affichage : la petite messe de 30 mn à la chapelle le vendredi soir. Il y a les habitués et les « de passage ». Nous sommes rarement plus d’une douzaine et cela me fait du bien. Une forme d’intimité, une vraie communion d’esprits et le plaisir de croiser une de mes patientes qui s’occupe également de l’accueil. J’ai réussi à entraîner avec moi Miss A la semaine dernière et je ne désespère pas d’attirer Boy qui se dit « un peu en délicatesse » avec la religion depuis un an, lui qui aimait tant l’aumônerie des lycées.

Je suis heureuse d’avoir trouvé ces instants où je peux me détendre, me réconcilier avec mes différents rôles et prendre soin de moi à des créneaux horaires qui me conviennent.

Muriel

Commenter
6

Le blog de la semaine #2

En 10 ans de blog, j’en ai vu passer et j’en ai essayé des méthodes d’organisation ! Les notions de productivité et d’efficacité ayant investi les foyers, de + en + d’outils et d’applis sont censés nous aider à mieux gérer notre quotidien, au point de se chronométrer pour telle ou telle tâche.

Le propre de mon blog est d’être un fourre-tout puisque je suis « une mère débordée », que je l’ai toujours revendiqué haut et fort. Vous noterez aussi que tout en étant débordée, j’arrive à faire bien plus de choses que la plupart de mes copines (beaucoup d’entre vous me le disent aussi).

Il y a des trucs sur lesquels j’ai été très organisée puis j’ai lâché l’affaire, d’autres sur lesquels je ne l’étais pas et le suis devenue. Mon organisation et ma désorganisation ont évolué au fil du temps, de l’âge des enfants, de mon âge, de celui de mon mari et surtout en fonction de nos carrières professionnelles et de la scolarisation des enfants. Aujourd’hui j’ai d’autres besoins, eux aussi. En m’organisant, j’arrive à faire ce que je veux et çà c’est presque un luxe ! C’est tout bête mais mettre des mots sur ce que je veux vraiment, définir mes essentiels, mes priorités m’a aidé à comprendre qu’il fallait que j’organise mieux mes semaines de travail, que je respecte à la fois mon rythme personnel et les impératifs de ma profession (par exemple définir mes horaires). Il faut aussi que je planifie 2 ou 3 jours pendant ma semaine de repos afin de profiter pleinement de l’instant présent et ainsi me réserver 4-5 jours par mois où je fais absolument que ce que je veux, sans culpabiliser, rien.

Pour cela, j’ai 5 blogs favoris :

Voilà je n’ai toujours pas de recette miracle, je fais ce que je peux et ce que je veux. Je ne culpabilise plus, j’ai pris de la distance avec les gens qui ne me veulent pas du bien et surtout, je suis bienveillante à mon égard. Tant pis si je n’ai pas fait tout ce que j’avais sur ma to do list, je reporte à demain ou à la semaine prochaine et je me réjouis d’abord d’avoir fait ce que j’ai pu faire (#gratitude) !

 

tumblr_nc880oZ3fB1rkbqbko1_500

IMG_9796

 

Muriel

6 commentaires