2

Le clan

Parfois Petit mari me reproche de former un clan avec les enfants… Il oublie 2 choses : je passe beaucoup plus de temps que lui avec les enfants et quand il rentre du travail, c’est lui qui s’isole dans son bureau alors que nous sommes tous dans le living room.

Je porte un regard différent (bien sûr !). Les enfants forment un clan, une entité à part entière qui existe en dehors de nous les parents. Il me suffit de les regarder vivre ensemble. Ils discutent, se disputent, jouent, rient, écoutent de la musique, regardent la télé ensemble.

Chez nous, la pièce familiale porte bien son nom : le living room. En fait, c’est l’endroit où ils vivent. Ils y ont l’ordi, leurs smartphones, leurs paquets de gâteaux qui traînent. Ils sortent des livres, travaillent, révisent dans cette pièce. Le vivre ensemble établi il y a bien longtemps (lorsque j’ai commencé à bloguer) n’a pas changé. Ils ont grandi, certaines sont en internat, ils savent se faire à dîner… Ils rendent visite à leur grand-mère, à leurs oncles sans que tout passe par leur père ou moi. Le groupe « les enfants » tient contre vents et marées.

En fait, ils nous tolèrent dans leur clan ! Ils forment une vraie fratrie et je les envie. Alors je m’immisce en faisant des sorties, en discutant avec eux. Notez comme ils sont sympas avec leur mère ! Ils n’ont pas honte, ne lèvent pas les yeux au ciel, me demandent même des conseils en matière vestimentaire. Bref, ils ne nous traitent pas comme des ringards !!! Et oui, ils ont quelque chose que je n’ai pas : cette relation fraternelle forte. J’essaie d’en profiter un peu. C’est plus facile maintenant de faire des choses de manière individuelle ou juste en binôme. Ainsi, nous faisons du sport entre filles ou juste avec mon fils. Je suis partie à Barcelone avec Grande fille et Boy. Nous allons plus souvent qu’avant au cinéma à 5 ou tous les 6.

Mes plus grands éclats de rire, ce sont leurs snaps ou les photos débiles que je trouve sur mon reflex ou mon iphone. Mes plus grandes émotions ce sont leurs choix de rester ensemble quand nous nous absentons pour une soirée ou l’aide qu’ils se proposent mutuellement pour les révisions ou dernièrement pour du bricolage… On peut appeler çà le sens de la famille. Avec le temps, je réalise que je ne suis pas sûre d’avoir cette qualité mais mes enfants l’ont.

IMG_2844

IMG_1339

IMG_1544 IMG_2710 IMG_3133

Muriel

2 commentaires

Il a voté

Au milieu des 3 jours de terreur que notre pays a vécu en janvier dernier, notre fils a fêté son 18è anniversaire. L’année 2015 déjà marquée par tant de tragédies alors que nous terminons péniblement le mois de mars ! Nous essayons de ne pas en faire, ni croire que ce sera une, comme nous  la qualifions déjà, annus horibilis…

Alors nous grapillons et chérissons les moments passés en famille, même les disputes, les absences se chérissent car elles annoncent aussi des retrouvailles et donc des discussions, des blagues, des mauvais jeux de mots mais surtout des rires et on en a bien besoin chaque jour. Boy lui s’en souviendra comme l’année de ses 18 ans, de sa 1ère carte d’électeur, de ses 1ères prises de conscience politique, déjà empreinte d’une forme de désillusion et de gravité.

Il a effectué son devoir citoyen avec son père, entre hommes. J’aurai bien voulu être là juste pour immortaliser l’instant. C’est toujours drôle de rencontrer des voisins, des copains qui réalisent que les enfants grandissent !

Aujourd’hui nous avons 2 enfants majeurs. Nous avons encore un peu de mal à les considérer comme tel, tant il y a des choses à leur apprendre sur le monde des adultes ( genre les documents administratifs)! Eux aussi ont de la difficulté à réaliser qu’ils ont leur vie entre les mains, que nous avons laché les rènes…

IMG_9679 IMG_0436

Muriel

0

Elle est verte…

Elle est ravie de porter sa ceinture verte et son uniforme, d’être comme ses soeurs enfin ! J’ai suivi sa rentrée aux Loges à St Germain en Laye à distance sur mon smartphone entre sms et snapchat. Tout s’est bien passé, elle a intégré la classe de maîtrise (classe à horaire aménagé musique, spécialisée chant) même s’il manque l’éternel fichier d’éducation civique, qu’il y a encore des fiches à remplir et des livres à couvrir. Elle a passé sa 1ère nuit à l’internat au milieu de ses camarades de classe et s’est déjà fait des copines. Elle a même retrouvé une copine du catéchisme !

Mon bébé, ma dernière née, celle que j’ai allaité le plus longtemps a fait sa rentrée au collège ; j’ai du mal à réaliser. Elle a choisi de faire du tennis en guise d’activité extra-scolaire. Dorénavant, Boy, Grande fille, Petit mari et moi nous relayerons le vendredi après-midi pour aller la chercher.

 

journalmd3

IMG_8377

journalmd2

IMG_7201

 

Muriel

Commenter
1

Belambra Saint Paul de Vence

Cette année, nous avons choisi de passer 15 jours au club Belambra de Saint Paul de Vence en location. Comme d’habitude en cas de grosse fatigue familiale, quand nous ne pouvons pas envisager les Antilles ni la Guyane, ce qui se rapproche le plus de « chez nous », c’est la Côte d’Azur ! Soleil, palmiers, plage, sable fin et température de la mer acceptable pour nos pauvres petits corps de banlieusards parisiens…

Pourquoi Belambra ?

  • Parce que les enfants aiment !!! Ce n’est pas plus compliqué que ça. Nos enfants apprécient les différents clubs et les activités, le fait d’être libres d’y aller ou pas selon leur humeur, se font faits de nombreux amis depuis notre 1er séjour au club Belambra de Grasse
  • Parce que les prix sont raisonnables et que nous bénéficions d’une remise supplémentaire avec le CE de Petit mari
  • Parce l’équipement du club et les animations sont bien
  • Parce qu’on a le choix entre location, demi-pension ou pension complète et qu’on peut être en location et décider de prendre un ou plusieurs repas au restaurant sur place
  • parce que les appartements sont équipés juste comme il faut
  • Parce que la région est agréable entre mer et montagne, avec de nombreuses découvertes à faire

L’organisation du trajet a été un peu compliquée car je suis toujours dépendante du bon vouloir d’un ou d’une remplaçante pour le cabinet donc jusqu’à la dernière minute ou presque, je n’étais pas sûre à 100% de partir. J’avais anticipé le problème en prenant un aller simple Prem’s Paris-Nice pour le lundi matin alors que Petit mari, Boy, Minette et Miss A avaient pris la route 3 jours avant, le vendredi soir. Bien entendu, cela provoque toujours un gros stress chez monsieur qui se retrouve seul avec ses enfants.

Bref, j’ai planifié un trajet en 2 jours avec une nuit à Lyon. Ils ont eu beaucoup d’embouteillages le samedi mais sont bien arrivés à destination. Les enfants m’ont fait rire en me disant que finalement c’était chouette de partir avec leur père car ils pouvaient prendre ce qu’ils voulaient au supermarché, leur père disant oui à tout !

Je suis donc arrivée le lundi en milieu d’après midi à Nice. Il faudra que je vous raconte comment Grande fille s’est retrouvée avec ma carte bleue, 2 lattes du Starbucks dans les mains en larmes sur le quai de la Gare de Lyon car le train était parti…

J’ai eu peur en voyant les gros nuages noirs, puis la pluie et en arrivant au club : la grêle !!! Bon à part une grosse averse un vendredi soir, il a fait beau durant tout notre séjour.

  IMG_7772

Pendant 15 jours, il y a eu le planning des différents clubs…

IMG_7774 IMG_7775 IMG_7773

La vue sur Saint Paul de Vence, le soleil et les cigales…

IMG_7841

Du sport en famille tous les matins ou presque…

IMG_7900

IMG_8050

image

De chouettes moments à la piscine avec ou sans les enfants, ou les ados sans les parents…

IMG_8019

IMG_8131

IMG_7779

Il y a eu les jeux de bar et les apéros partagés…

IMG_8039

IMG_7840

IMG_7780

Et la « soirée blanche » où tout le monde s’amuse et profite de la permission de minuit !

IMG_7898 IMG_7899

IMG_8073

IMG_8076

Il y a eu enfin la fratrie tout simplement sans les parents !…

IMG_8130

Ceci n’est pas un billet sponsorisé, ni un partenariat (sinon je l’aurai précisé), juste envie de vous dire pourquoi j’aimais les VVF quand j’avais l’âge de mes enfants et pourquoi je comprends qu’ils demandent à retourner à Belambra. Ce sont les souvenirs de 3 générations que nous partageons lors des repas familiaux. Et en discutant l’autre jour avec un de mes voisins, il me disait être surpris car ses enfants, qui sont de jeunes adultes maintenant, ont les mêmes souvenirs enthousiastes de vacances chez Belambra !

Muriel

1 commentaire
0

Planning des vacances…

2 petites semaines de vacances pour les parents ; 5 semaines pour les enfants : notre planning de vacances est toujours simple et injuste. A peine rentrés de St Paul de Vence, Boy, Minette et Miss A sont partis en colo pour 3 semaines, si on peut encore appeler comme çà les séjours qu’ils vont faire !

Après l’aventure des dossiers envoyés en février, arrivés au mauvais bureau, classés verticalement (à la poubelle), le CE de Petit mari a bien rattrapé le coup (on sent la culpabilité des gens qui doivent être eux aussi parents, et surtout des mamans) :

  • Boy part faire un raid aux Açores,
  • Minette va visiter les îles grecques (je meurs littéralement de jalousie en lisant le descriptif du voyage)
  • et Miss A va faire ce qu’elle fait le mieux : cuisiner et manger dans une colo à thème en Isère

Qui dit raid ou séjour itinérant, dit sac à dos, sac de couchage, tapis de sol et voyager léger ! Cela s’annonçait mal pour Boy qui collectionne les baskets. Mais il a étrangement réussi à faire un sac de moins de 14 kg en se contentant d’une seule paire de baskets en dehors de ses chaussures de marche et d’une paire de tongs. J’ai encore du mal à y croire ! Il a dû réfléchir quand il a réalisé qu’il devrait marcher chaque jour avec son sac sur le dos, cela doit rendre raisonnable… Et Grande fille n’a pas manqué de lui rappeler un de nos films familiaux préférés : St Jacques La Mecque de Coline Serreau.

IMG_8102

 IMG_8119 IMG_8121

Il a fallu se lever avant l’aurore pour accompagner Minette et Miss A au lieu de rdv et déposer Boy directement à Orly en début d’après-midi. Ils sont bien partis et bien arrivés. Dans ces cas là, on remercie quand même les smartphones qui permettent de nous rassurer rapidement surtout quand on n’a pas les plans de vol ! Minette a fait escale à Munich, Boy à Lisbonne. Ouuuuuuh, je vous vois venir. Non, je ne suis pas le genre de mère à harceler mes enfants par téléphone. Nous échangeons juste des sms à caractère informatif « on va embarquer », « bien arrivé à ». Je réponds par des « ok » « bisous et bonnes vacances ». Bon parfois j’ajoute « n’oublies pas de bien ranger tes affaires, de faire attention à tes sous et à ton portable ». C’est tout promis !

De son côté, Grande fille mène une vie de célibataire à budget limité en région parisienne. Malgré plusieurs entretiens, elle n’a pas réussi à décrocher un job d’été. Du coup, elle aura passé près de 3 mois sans activité à la maison… Je crois qu’elle a compris sa douleur car elle s’est ennuyée +++ et a compris que ce n’était pas drôle de ne pas avoir de sous en poche. Oui, je suis aussi ce genre de mère que ne paie pas de vacances à une jeune adulte qui n’a pas respecté notre accord depuis 2 ans. C’est çà la vie d’adulte ! En « échange », nous avons avancé l’argent nécessaire à l’auto-école (une partie sera prise sur l’épargne que nous avons constituée pour chaque enfant). Depuis un mois elle bosse son code avec pour objectif de l’avoir au mois de septembre.

Comme d’habitude, j’ai de grands projets de bricolage pour le mois d’août qui dépendront essentiellement de la possibilité d’avoir des jours de repos. Pour l’instant, ce n’est pas gagné !

 

Muriel

Commenter