0

Mondial Tissus chez Simone

Une des choses que je préfère dans ma vie de blogueuse, c’est découvrir de nouveaux lieux inspirants. Parmi eux, il y a Chez Simone, un appartement haussmanien situé rue de Rivoli, très joliment décoré où l’on peut faire du sport, manger sain, se détendre ou en encore co-worker. Il accueille aussi régulièrement des events presse/blogs.

L’an dernier, j’y avais fait des ateliers DIY avec 18h39 et Castorama. Il y a quelques semaines, j’y ai découvert la collection automne-hiver de Mondial Tissus, superbement mise en scène dans les différentes pièces et surtout j’ai pu suivre un cours de yoga animé par Hermine (dont je vous reparlerai bientôt).

Chez Simone est un lieu dont les proprios sont charmantes, disponibles et souriantes. C’est l’appartement parisien dont on rêve toutes ! C’est une bonne adresse à retenir pour un brunch ou un déjeuner healthy entre copines dans un quartier animé à 2 pas du Louvre d’un côté et de Châtelet/Hôtel de ville de l’autre.

     IMG_7026 IMG_7038 IMG_7031  IMG_7037

IMG_7017 IMG_7036

IMG_7019 IMG_7020

Muriel

Commenter
0

Tu n’as qu’une vie…

Le Manifeste Holstee a été écrit par 3 jeunes new-yorkais en 2009. Ils ont formulé leur vision de la vie et depuis, ces phrases sont devenues des mantras pour des millions de personnes dans le monde entier.

Il est de bon ton de prendre des (bonnes) résolutions en janvier et en septembre. J’avais abandonné cette tradition et Christophe André lors d’une de ses chroniques cet été sur France Culture a réussi à me convaincre d’essayer à nouveau. Je ne sais pas si ce sont des résolutions, juste des envies, des axes pour continuer à vivre pleinement ma vie.

Le manifeste est en anglais mais a été traduit en français. Vous pourrez commander l’affiche ICI

carte-manifeste-holstee-1

 

Muriel

Commenter
1

Quelques souvenirs de vacances

Parler des vacances le jour de la rentrée des classes, drôle de sujet pour revenir hanter ce blog quelque peu à l’abandon !

Je ne vous ferai certainement pas une série de city guides sur les villes où nous avons séjourné lors de nos vacances. Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez déjà tout ou presque…

Pour la 1ère fois depuis 4 ans, j’ai eu 3 semaines de congés d’été. Nous voulions partir. Petit mari sans envie particulière de destination, sans avoir vraiment défini de budget et ne sachant pas exactement combien nous serions. J’ai réservé une maison de ville sur Airbnb pour 6 à Marseille, pensant que tous les enfants viendraient avec nous. Boy et Grande fille ont commencé par se désister pour cause de jobs d’été. Minette et Miss A ne partant en colo qu’au mois d’août, nous serions au minimum 4. Finalement 48h avant le départ, Boy s’est joint à nous pour un périple de 17 jours sur les routes de France…

Autre innovation, nous sommes partis un peu à l’aventure, j’ai bien dit « un peu » ! J’avais établi un itinéraire global mais sans réservation autre que la 1ère nuit à Lyon et notre semaine à Marseille. Le reste s’est fait à la dernière minute en fonction de nos envies.

Notre itinéraire : Paris – Lyon (1 nuit) – Marseille (6 nuits) – Arles (1 nuit) – Toulouse (3 nuits) – Ile d’Oléron (3 nuits) – Angers (2 nuits) = 17 jours / 16 nuits et 2550km parcourus

Ma principale occupation : me remplir de leur présence et les mitrailler un peu aussi…

IMG_8219 IMG_8229

 

  

 

Muriel

1 commentaire
0

Yay !

Enfin le week-end !

Après la vague de chaleur, les corps sont fatigués. La semaine a paru bien longue, certains jours sans fin. Croiser les enfants qui sont tous les 4 en vacances. Commencer à compter les jours avant les résultats du Bac, avant mes congés, avant notre départ en vacances… Et paradoxalement, regarder le calendrier de fin d’année. J’aime bien m’accorder un café ou un cocktail, faire le vide, prendre le temps et respirer doucement, simplement.

Me mettre au lit certains vendredis sitôt la porte franchie.

IMG_6445 fullsizeoutput_18f5

Muriel

Commenter
1

5 mois plus tard…

Nouveau job, nouvelle vie depuis 5 mois maintenant…

Comment vous décrire ce sentiment, cette sensation « d’être dans la vraie vie » après près de 20 ans d’horaires et de jours décalés ?

Si je ne fais plus de soins, j’organise mon travail comme je veux au sein de cette nouvelle équipe de travailleurs sociaux et j’effectue toujours des visites à domicile qui me font découvrir de rues, des ruelles, des passages. Je découvre réellement la vie des personnes fragiles socialement dans notre pays.  Exercer le même métier différemment, découvrir le fonctionnement d’une entreprise privée, même s’il s’agit d’un groupe associatif à but non lucratif. Dossiers, entretiens, évaluations, projets, ateliers de prévention, interventions, recherche de partenariats, formations sont mon lot quotidien et cela me fait du bien d’être sollicitée intellectuellement : j’adore çà !

Pour la 1ère fois depuis 20 ans, j’ai profité des nombreux jours fériés et ponts du mois de Mai : un délice ! En plus, pas de prise de tête pour des questions de planning… J’ai posé 3 semaines de vacances cet été sans que l’on me dise quoi que ce soit !!! Je quitte le bureau sans état d’âme, sans culpabilité. Si j’amène du « travail » à la maison, ce sont juste des documents à lire, pour apprendre encore et toujours, juste pour le plaisir et au cas où l’envie de « devenir chef » me reprendrait.

Comme il faut bien un côté négatif, je ne vous cacherai pas que j’ai pris du poids malgré mes résolutions et mon inscription au club de gym dans la rue à côté du bureau. J’essaie de me reprendre en main mais ce n’est pas le plus urgent. Je réussis à ne pas pester contre les aléas du métro, à garder la joie et l’envie intacte. Les jours défilent si vite parfois que je progresse presque malgré moi au niveau de mon organisation personnelle (enfin !!! Il n’est jamais trop tard…).

Pour des raisons que vous comprendrez aisément, je ne parlerai pas ou peu de mes collègues. Parce qu’il n’y a pas grand chose à dire à part qu’ils sont jeunes et sympas. J’ai un peu de mal à admettre que je suis la plus âgée de l’équipe et bien sûr la seule mère de famille nombreuse. Je sens bien le décalage, qui n’est pas forcément celui que l’on pourrait penser.

A la maison, c’est aussi un gros changement : comme une espèce de reconnaissance de la part de Petit mari… Il s’intéresse vraiment à ce que je fais car nous avons presque un langage professionnel commun, fait de réunions, de « co-pils », d’évaluations, de financements etc. Il me pose des questions sur mes journées et mes projets. Nous faisons même des trajets ensemble (j’ai profité de l’air conditionné de la voiture la semaine dernière). Quelque part, cela nous a rapproché.

IMG_5199  IMG_3747  IMG_5175

IMG_4720

IMG_5347 IMG_6683 IMG_7061

 

Muriel

1 commentaire