4

Autrefois en Décembre…

Parents et enfants sont en vacances. Petit mari s’est fait une sacrée frayeur en croyant avoir perdu 10 ans de sa vie (c’est son expression) sur son diskstation hier. La récupération est en cours…

Alors comme rien n’est jamais sûr à 100%, je vous propose un des moments les plus émouvants de mon année 2013 : le concert de Noël de la Maîtrise de la LH, dont Minette fait partie. Il avait lieu dans la chapelle que je découvrais à cette occasion. Les demoiselles nous ont tiré de douces larmes avec cette reprise d’une chanson du film d’animation Anastasia. Je ne m’en lasse pas…

20131211_203003

Muriel

4 commentaires
1

T’as du feu ? (billet sponsorisé)

Nous avons tous des fumeurs dans notre entourage…

Petit mari a fumé pendant une quinzaine d’années, de manière occasionnelle : un tabagisme mondain en quelque sorte, fumer une ou 2 cigarettes avec des potes après un dîner ou une réunion…

J’ai vu ma mère fumer une ou 2 fois quand j’étais adolescente, notamment lors d’une distribution gratuite de cigarettes dans une soirée au début des années 80.

Je ne fume pas. J’ai eu envie d’apprendre à fumer après le décès de mon père, qui fumait des cigarillos et est mort d’un cancer de la gorge (dû au tabac et à l’alcool). J’ai été jusqu’à acheter un paquet de cigarettes au menthol (vieux souvenir d’un prof de maths en 4è) et un briquet. J’ai demandé à plusieurs personnes de mon entourage de m’apprendre à fumer. Toutes ont refusé (même Petit mari) me disant qu’elles se sentiraient coupables si je devenais accro…

En tant qu’infirmière, je suis régulièrement confrontée aux méfaits du tabac : les problèmes bucco-dentaires, respiratoires, le cancer des poumons, de la langue, de la gorge,etc.

Parmi mes amis, mes connaissances ou mes collègues, certains fument peu (3-4 cigarettes par jour), d’autres beaucoup (2 paquets par jour). Tous ont des enfants et ont été confrontés un jour à un de leurs enfants qui se met à fumer… Et là le rôle parental, l’image, l’estime de soi, la crédibilité en prennent un coup. Toutes ces personnes se sont trouvées en situation délicate face au choc que représente la découverte du paquet de cigarettes dans la chambre ou les affaires d’un ado de 14-15 ans (c’est la moyenne d’âge que j’ai constaté autour de moi). Dans le meilleur des cas, l’ado se contente de la cigarette, dans certains cas, il est passé à des substances interdites. Et là je ne peux que constater les dégâts sur les relations familiales, la confiance… Sans parler du prix que çà coûte de fumer !

La plupart des parents fumeurs voudraient arrêter la cigarette, pour leur(s) enfant(s) d’abord, pour eux ensuite.

Pour arrêter de fumer, il faut à la fois palier le manque mais aussi se trouver une autre occupation : fumer une cigarette, c’est d’abord une répétition de gestes et de moments bien définis…

Certaines personnes ont juste besoin d’un déclic, d’autres d’un soutien.

Ex Smokers vous propose tout cela. C’est une campagne de la Commission europénne visant à mettre à l’honneur les exploits des ex-fumeurs dans toute l’Europe. Elle vous propose de cesser de fumer grâce à un outil gratuit : iCoach (disponible sur iTunes & Androïd). Une appli gratuite à télécharger sur votre smartphone qui vous propose des outils, analyse votre comportement, vous encourage tous les jours dans votre détermination…

Si vous voulez vous débarasser de cette habitude, retrouver le goût et l’odorat, respirer mieux, vous sentir en forme, avoir un budget pour d’autres loisirs et modifier vos rapports avec votre ado concernant le tabac… Ex Smokers est pour vous !

 

 

Muriel

1 commentaire
3

De la liste qui s’allonge…

Ce matin officiellement pour tout mon petit monde, la rentrée est passée ! 

Grande fille était encore sur son petit nuage, refusant que son père la dépose à la fac de médecine à 9h alors qu’elle avait cours à 9h30 et qu’elle disait vouloir y être tôt, hum hum… Elle va découvrir la joie des amphis pleins à craquer et de l’esprit concours !

Boy est rentré furieux hier après sa prof de SVT qui est aussi sa prof principale car elle lui a fait remarqué qu’il était en retard et a donné un devoir sur table d’évaluation de rentrée en guise de 1er cours. Eh oui, notre jeune homme persiste à prendre 2 bus pour aller à son lycée alors qu’il peut faire le trajet à pied en 20mn ! Je le sais, j’ai fréquenté le même lycée et pendant 3 ans, j’ai marché avec 2 camarades de classe !!! En plus, il a son meilleur ami dans sa classe, je suis un peu inquiète, même si je l’aime bien… De toute façon, ils ont un emploi du temps très chargé, mais attention aux bavardages et ricanements en classe.

Minette a donné les infos minimum par sms depuis la rentrée. J’ai dû lui envoyer en catastrophe par courrier 2 cadenas et 3 photos d’identité supllémentaires (ce qui fait un total de 11 photos pour une jeune personne en internat !!!). J’en saurai plus ce soir puisqu’elle rentre pour le week-end.

Tit’puce a effectué hier un test de natation. Là aussi, j’étais un peu inquiète car la natation n’est pas son fort et avec son embonpoint (on l’a officiellement mise au régime ce mois-ci)… Elle a réussi mais maintenant c’est son père qui râle car réunion de rentrée demain à 10h, réunion d’information concernant la classe de mer (voile à Belle île) lundi soir à 19h et séjour du 28 septembre au 5 octobre !!! Sans parler du voyage scolaire de Boy du 20 au 24 septembre et de la réunion pour Minette le 14 septembre et ma course le 15… Je travaille ce week-end jusqu’à mardi donc c’est lui qui devra s’y coller. Il commence à penser que çà fait beaucoup, d’autant plus que j’ai sciemment laissé le dossier de rentrée de Minette qu’il a eu à remplir et j’ai fait comme lui, j’ai juste apposé ma signature où elle était nécessaire. 

Je l’admets, je suis une femme active débordée peste sur les bords maintenant ! Souvenez-vous, j’ai appris les vertus de la loi du silence. Je ne fais plus de grève bruyante, ni de scène du 2. Donc Petit mari a appris cet été à s’occuper intégralement des dossiers de colo, de rentrée et c’est moi qui ai joué au PDG avec sa secrétaire, prenant un air détaché et faisant remarquer tous les manques. Oui, je sais aussi très bien faire l’inspecteur des travaux finis ! Il suffit de poser les papiers sur son bureau, de se taire et de laisser la date limite arriver en gérant tant bien que mal son stress… J’ai failli avoir un loupé avec les ré-inscriptions au conservatoire alors le détail technique c’est que les enfants soient là, bien au courant de la date limite, que ce soient eux qui interpellent leur père et que je sois absente (pas encore rentrée du boulot). Ok çà demande une sacrée dose d’organisation dans la désorganisation mais çà met en évidence aussi que Petit mari ne s’occupe pas de grand chose quand il rentre du boulot… Yep, n’est pas Machiavel qui veut !

Donc cette année, c’est Petit mari qui grogne très fort et je suis comme lui, je ne comprends pas ce besoin d’ajouter des difficultés à la rentrée dont nous n’avions pas besoin : j’ai déjà assez de 4 enfants et un mari à éduquer et rééduquer en permanence ! De plus, je remarque que les classes transplantées sont encore écourtées dans ma commune : de mon temps (oui mémé !), on partait 3 semaines, pour Grande fille et Boy c’était 12 jours, puis 10 et maintenant 7 jours !!! Encore des coupes budgétaires et des parents qui refusent de se séparer de leur(s) enfant(s) s’ils n’ont pas le téléphone portable greffé à la main…

Comme d’habitude, on va prendre les problèmes un à un. Pour ma part, je lorgne sur un week-end à Londres seule ou en famille (c’est l’avis d’imposition qui tranchera je crois), un week-end à Dijon pour le Ring de Wagner, La Loncandiera avec Dominique Blanc et peut être de l’opéra, le marché de Noël à Salzbourg…

Le ciel gris et la pluie de ce matin m’ont mis d’humeur automnale… Du coup, je me concentre sur les finitions de notre mini-suite parentale en buvant du thé. 

On a voté pour le 1er en partant de la droite…

 

 Au fait, vous pourrez bientôt me lire aussi sur Paperblog !

Muriel

3 commentaires
5

Il en faut combien ?…

Mes belles prévisions d’organisation au mois d’août sont tombées à l’eau entre le boulot et les travaux, je ne me suis pas avancée pour la rentrée des classes malgré les listes de Minette et Tit’puce posée bien en évidence sur le bureau de Petit mari. 

C’est donc hier entre mes 2 tournées que je suis allée au supermarché avec mes 4. Comme chaque année, j’ai fait un petit rappel des consignes de « sécurité financière des parents ». J’étais un peu surprise de croiser des parents réellement armés de leur calculette occupés à réfléchir longuement parfois devant un produit.

Grande fille et Boy étant libres de leurs outils de travail, leurs besoins étaient à la fois simples et limités. Boy a mis 3 stylos 4 couleurs, plusieurs cahiers grands formats et des feuilles de classeur dans son cabas en me précisant qu’il en avait pour moins de 30€ ! 

Oui autre précision : pour éviter la galère du tri post courses, chaque enfant était muni d’un cabas. Ainsi chacun a pu ranger tout de suite ses affaires et préparer son sac sans que je m’arrache les cheveux et dans le calme ou presque.

La liste la plus cauchemardesque était celle de Minette. La LH c’est super mais les profs ont des exigences longues comme le bras, genre 4 cahiers 192 pages en histoire-géo ou un classeur à levier et une ardoise pour réciter les leçons en Français (une ardoise en 3è !!!). Comme l’an dernier, j’avais reçu un mail de l’assoc des parents d’élèves nous informant de l’ouverture des listes sur Scoléo, un site de commande de fournitures scolaires… J’ai failli succomber sauf qu’en regardant juste 2 éléments, le prix total et les marques des articles, j’ai éteint mon ordinateur !!! En clair, plus de 111€ pour les fournitures d’un seul enfant, sans matériel de réserve : NO WAY !

Bien m’en a pris car en une heure, les courses étaient faites et pour la fameuse liste de Minette nous avons économisé environ 30€ par rapport au prix proposé par Scoléo. 

Pour Tit’puce, l’école publique du quartier fournissant les cahiers, même en faisant des réserves, nous sommes arrivés à environ 45€ pour elle.

Pour preuve, je vous ai mis la photo du sous total réservé aux fournitures de rentrée dans notre caddie.

Grande fille, qui ne fait jamais rien comme tout le monde et qui m’a pratiquement fait un scandale quand j’ai refusé les copies Clairefontaine dans son cabas (plus de 2€ les 200 feuilles mobiles contre 1,05€ les 400 marque distributeur). Bon elle a quand même réussi à m’extorquer 20€ pour acheter des cahiers à fleurs et autres fantaisies à Hema (le monop’ pas cher de Hollande qui s’installe en France).

Donc bilan fournitures scolaires : moins de 200€ pour 4 enfants ! 

Je pense que nous serons à 250€ d’ici la fin de la semaine.

Aucun cartable neuf, pas de vêtements neufs, sauf une nouvelle paire de tennis que Boy s’est offert en économisant son argent de poche de colo, un pyjamas et des chaussettes blanches pour Minette. Je dois lui refaire aussi un plein de collants (ah les joies de l’unifome !).

 

 

 

Muriel

5 commentaires
3

Coucou c’est moi !…

Il y a 3 semaines que nous sommes rentrés d’Espagne. Les valises ont été défaites, 3 aussitôt refaites. Je n’ai rien fait d’autre que profiter de l’air du temps pendant mes 5 derniers jours de congés début août.

Minette, Tit’puce et Boy ont pris le chemin de la colo il y a 10 jours. Grande fille est là, glandouille devant la télé entre les championnats du monde de natation puis d’athlétisme, toujours pas décidée à se bouger pour un job !!! Elle fait mine de réviser un peu en prévision de la 1ère année de fac de médecine et fait les quelques travaux de bricolage que je lui impose à l’allure d’une tortue…

J’ai repris le travail en pensant déjà à mes prochaines vacances. M’échapper est devenu presque vital : partir loin pour avoir l’excuse de ne pas être joignable (surtout pour ma collègue et certains patients), prendre de la distance émotionnellement et respirer vraiment !

Je suis rentrée un peu frustrée : trop et trop peu. Les vacances ont été trop courtes et je n’ai pas pu voir tout ce que je voulais. L’Andalousie est une région magnifique. Je connaissais déjà la partie Est car en 1987 j’avais fait un voyage scolaire de 10 jours, alors quel plaisir de revoir ces paysages, le village de Federico Garcia Lorca, de reconnaître de nombreux endroits même 26 ans plus tard… Cette fois-ci nous étions à l’ouest mais assez éloignés de tout : 240km de Séville, 140km de Cadix, 150km de Cordoue, 90km de Ronda, etc. La moindre excursion s’est transformée en expédition et les enfants avaient leurs bandes de copains à la piscine et au bar du club. Comme d’habitude il a fallu négocier, voire imposer des sorties familiales mais tout le monde a bien profité. J’ai ajouté une liste à ma liste de listes : m’offrir un circuit d’une semaine 10 jours pour vraiment visiter, me remplir les yeux et le coeur de cette région espagnole.

J’étais frustrée aussi par la froideur de la mer : ok c’est la méditerrannée mais l’eau avait la température de l’Atlantique ! Je me suis baignée tandis que Petit mari y a à peine mis un orteil. Les aventuriers dans notre famille ne sont pas ceux que l’on croit ; Tit’puce et moi nous sommes les plus téméraires.

De retour dans ma banlieue, j’ai bien senti le vide des vacances ces 2 dernières semaines. C’était chouette de faire la tournée « en mode vacances » : personne dans les rues, le soleil, le silence dans la ville…

Muriel

3 commentaires