0

Survivre aux fêtes, pots et soirées avec B party

Les fêtes, on pense naïvement dès le 1er janvier passé qu’on est tranquille pour un an. Erreur ! En janvier, on enchaîne avec les pots de nouvelle année, les galettes, les soirées d’entreprise et parfois comme moi, les anniversaires (Boy aura 20 ans le 8, Petit mari 51 le 30).

Il y a quelques semaines, j’étais invitée au lancement de B party de Dietworld.  C’est un produit de phytothérapie capable de combattre les symptômes « gueule de bois » et « teint brouillé » avec un effet 3 en 1 présenté sous forme de kit, comprenant :

– Un masque contour des yeux décongestionnant
– Un draineur (goût thé pêche / Fruits rouges) à diluer pour nettoyer l’organisme.
– Un energy shot (gout menthe) pour vous redonner une pêche d’enfer.

Au cours de la journée, on diminue le sel et on boit de l’eau plate ou des tisanes. Un bon plan pour survivre à ce mois de janvier sans se priver.

bparty-e1482337339952

 

B party de Dietworld est vendu en pharmacie ou en ligne à 14,90€

 

Muriel

Commenter

Suze, chaudement gentiane

Il fait trop froid, le ciel est gris, à 18h il fait nuit…

En hiver, on aime se réchauffer avec une bonne boisson chaude, entre grog, klögg, vin chaud, eggnog…

Je vous propose de découvrir en cette veille de week-end de nouveaux cocktails avec Suze. Des cocktails originaux, parfaits à déguster entre adultes (c’est de l’alcool hein !), au ski ou simplement lové dans un plaid sur son canapé.

La Suze, c’est cette boisson vieille de 120 ans aux plantes avec un léger goût de gentiane qui traîne dans les fonds de placard des grands parents. Et bien, vous pourrez épater la galerie et remettre la Suze au goût du jour avec 2 recettes toutes simples !

comptoir-suze-IEUP3

La Suze des montagnes

Dans une tasse, versez :

5cl de Suze
1 cl de sirop de cannelle
1 cl de sirop de vanille
6cl de thé à la bergamote peu infusé (sinon, cela devient amer)
1/2 gousse de vanille ou 1 zeste confit d’orange ou de citron ou 1 bâton de cannelle

 

IMG_8894

Pour le thé à la bergamote, j’utilise une base de thé vert nature à laquelle j’ajoute 2 gouttes d’huile essentielle bio de bergamote avant infusion.

La Suze chocolat

Dans une jolie tasse, versez :

1/3 de Suze
2/3 de chocolat chaud : pour une tasse, mettez au moins 2 à 3 cuillères à soupe de chocolat en poudre et remuez au fouet pour le rendre mousseux

Vous pouvez ajouter de la crème fouetté décoré de traits de sirop de chocolat.

 

IMG_8892

20141016_215003

IMG_20141016_215331

Tellement emballée, je me suis lancée dans une variante au chocolat blanc en utilisant du chocolat à pâtisser. Inutile de vous dire que c’est une version qui déchire !!!

Suze chocolat blanc

 IMG_20141016_213331

20141016_212219

   IMG_20141016_214431

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

 

Muriel

0

Apéro time

Quand j’avais 20 ans, je ne  jurais que par le Malibu ananas… 25 ans plus tard, entre le Manhattan, la vodka pomme, la piña colada, le spritz, le whisky citron vert-coca, je suis devenue la reine de l’apéro time ! Je ne fume pas mais je bois 3-4 verres contenant de l’alcool par semaine en moyenne. Ma règle : ne pas mélanger ! Je me souviens encore de ma seule et unique cuite à 25 ans, quand mon mari a dû nettoyer les dégâts.

Avec un père décédé des suites de son alcoolisme et du tabac, des patients alcooliques, je fais attention mais je crois encore plus qu’avant à l’éducation. Aujourd’hui, Grande fille a le permis et conduit sa petite voiture. Nous découvrons la peur de la savoir sur la route le soir. Et à chaque fois qu’elle prend le volant, nous lui rappelons de ne pas boire d’alcool, de ne pas boire dans le verre de quelqu’un d’autre, de ne pas accepter de verre d’un inconnu… Quand elle a prévu de boire, elle nous prévient d’avance qu’elle restera dormir chez la personne qui reçoit et ne rentre que le lendemain en fin de matinée. Nous ne lui faisons pas l’apologie de l’alcool, ni ne le diabolisons. Nous ne sommes pas naïfs et nous l’encourageons simplement à connaître ses limites.

Et puis c’est quand même sympa de partager des moments entre adultes maintenant qu’elle a 21 ans, comme nous l’avons fait dernièrement sur les bords de seine en trinquant à la bière pendant un cours de salsa.

Je vous rassure, on trinque aussi très bien à la bière sans alcool et en famille !!!

 

IMG_0897 IMG_0899

IMG_2259

IMG_2309 IMG_2368

Muriel

Commenter
4

A lui…

En me concentrant juste un peu, je revois son visage, ses dents manquantes, j’entends sa voix, son léger bégaiement et je vois son corps si imposant… Bientôt un an qu’il a choisi de se laisser mourir… Diabètique, obése, alcoolique ce qu’il a nié jusqu’à ce que son coprs et le manque le trahissent mais aussi gentil, poli et d’une timidité maladive. Et à la fin le désespoir, la résignation, la décision qu’il n’était pas fait pour cette vie, qu’il ne pourrait rien en faire et refuser l’hospitalisation et les soins qui auraient pu peut être le sauver. Il m’a parlé du bout des lèvres de cet alcoolisme familial, qu’il avait çà dans le sang. Je l’ai vu se dégrader un peu plus chaque jour, j’étais là quand il a refusé l’hospitalisation… Je sens bien que depuis ce temps quelque chose s’est cassé. J’ai lutté contre le défaitisme, contre la sensation de ne servir à rien mais c’est là tous les jours. J’ai enfin pris ma claque, la vraie, celle qui vous fait sortir peut être définitivement de l’enfance, de cette toute puissance et je sens bien que progressivement, j’abandonne la partie, je n’y crois plus. Je fais et c’est tout. Je suis entrée dans cette routine, seulement je refuse aujourd’hui de répéter sans cesse et toujours les mêmes conseils, les mises en garde. J’abandonne un des rôles de l’infirmière : l’éducation, le conseil en santé. Je fais et je compatis parfois. Sa lente et silencieuse agonie m’a un peu fermée aux autres. Je suis moins tolérante, moins patiente. Mais j’ai aussi appris à me taire, à garder ma désaprobation pour moi. Je soupire intérieurement et je me tais. Paradoxalement en laissant le silence s’installer, Petit mari a appris ou réappris à parler… Il n’écoute pas forcément plus mais il entend parfois. Alors je me tais et c’est une lutte car je boue intérieurement, je sens la colère, la rancoeur monter monter et je passe à autre chose. Je lis, j’écoute de la musique, je surfe sur mon téléphone et je me tais. Cela rend les moments de plaisir ou de partage plus intenses aussi. Ces derniers temps je peux avoir la gorge serrée et le coeur prêt à exploser quand je fais quelque chose que j’aime. J’apprends à mieux décrire mes émotions et à en profiter, j’explore aussi d’autres voies. Je donne un sens à mon silence qui peut être autre chose que de la réprobation ou de la condamnation, simplement une acceptation, une compréhension.

Grâce à ce patient, j’ai découvert la raison pour laquelle je suis devenue infirmière : le syndrome du sauveur. Grâce à sa mort, j’ai compris que je ne pouvais pas sauver ceux qui choisissent de mourir malgré tout. Une partie de l’enfant en moi est morte avec lui mais la partie adulte en moi est née. Finalement en mourant, il m’a peut être sauvée… 

Muriel

4 commentaires
2

An ti gou péyi…

Pour ceux et celles qui, comme moi, ne peuvent pas faire de la pâtisserie sans ajouter de l’extrait de vanille liquide, et qui n’ont pas prévu un séjour aux Antilles prochainement…

  • alcool (rhum ou vodka)
  • 6 belles gousses de vanille par tranche de 500 ml d’alcool
  • 1 cs de sirop de Batterie* ou de canne par tranche de 500 ml d’alcool
  • 1 bouteille ou un bocal 

Laissez macérer au mois 2 mois avant la 1ère utilisation pour une petite bouteille de 300-500 ml, sinon 6 mois pour un bocal de 1,5 litre. Remuez de temps en temps. Si vous utilisez un bocal, versez 500 ml dans une bouteille à utiliser régulièrement et rajoutez 500 ml d’alcool dans le bocal ainsi vous en aurez toujours d’avance !

*Le sirop de batterie est un concentré du jus de canne cuit obtenu par évaporation. Il faut 200 litres de jus de canne pour faire 20 litres de sirop de batterie. Le nôtre provient du dernier moulin encore en activé à la Martinique : le moulin Jouan.

 

Muriel

2 commentaires