5

Boy a 20 ans

Dans la série « après les fêtes c’est encore la fête », hier nous avons célébré en famille les 20 ans de Boy. 20 ans déjà !!!

Il a ce petit truc bien à lui qui le rend spécial aux yeux de tous ceux qui l’entourent et une place bien spécifique au milieu de ses soeurs. Il est cette petite étoile, ce petit grain qui anime les moments qu’ils passent ensemble.

Il est ce petit fils qui prend rendez-vous pour déjeuner avec sa grand-mère maternelle. Il est ce neveu qui passe rendre visite et rend service à ses oncles, comme un ami. Il est ce frère qui offre à ses soeurs une journée à Disneyland en guise de cadeau de Noël. Il est ce fils qui s’assoit à côté de son père pour regarder les matchs de foot et celui qui se moque gentiment du yoga, des chakras et des séances de méditations de sa mère, tout en lui offrant tout ce qu’il faut pour ses séances. Il est le copain toujours disponible pour ses amis de jour comme de nuit, prêt à organiser un séjour à Londres ou au ski.

Il est ce jeune homme qui ne réalise pas encore qu’il a grandi.

Il y a quelques semaines, nous nous sommes retrouvés un dimanche matin en famille élargie pour une séance photo avec ma mère.  La séance terminée, nos enfants se sont amusés et j’ai capturé ce moment…

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC SONY DSC SONY DSC

 SONY DSC

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Muriel

5 commentaires
13

Il y a 11 ans

Il y a 11 ans en 2005, j’écrivais les 1ères lignes de ce blog. La mode des « web-logs » débutait à peine. Je l’ai tout de suite envisagé comme un journal de famille. J’étais infirmière de nuit en cancérologie, mes 4 enfants avaient 11, 8, 5 et 2 ans. Je cumulais des fonctions de présidente et de secrétaire dans 2 associations, je préparais un DU. J’étais mariée depuis 13 ans. Les enfants multipliaient les activités, moi aussi. Mon truc, c’était çà : raconter mes journées, les hauts, les bas d’une mère de famille nombreuse qui travaille. Je voulais aussi offrir un autre portrait de la femme noire, sans prétention où ma couleur de peau ne serait pas l’élément principal définissant ma personnalité. Pas une grande ambition, juste la vie.

Depuis 11 ans, ce blog est ma respiration, ma 2è vie. J’y parle beaucoup moins maintenant des enfants car ils ont une vie qui s’écrit de plus en plus en dehors de la mienne. Je n’ai pas envie qu’ils se sentent utilisés, instrumentalisés pour faire de « l’audience ». Ils sont cependant depuis toujours mes plus fidèles lecteurs et supporters : çà n’a pas de prix !

Le blog, c’est mon truc et le leur. Je me fais toujours réprimander quand je n’écris pas assez. Grâce au blog, je suis restée une maman dans le coup !!! Je suis au courant avant eux des dernières tendances et çà c’est cool. Ils ont maintenant 22, 19, 16 et 13 ans, me demandent mon avis en matière de mode, sur telle ou telle marque. Je leur fais découvrir des endroits branchés. Ma plus grande fierté ? Qu’ils veuillent encore sortir et partir en vacances avec moi parce que je « sais tout ». Qu’ils me demandent mon avis en matière de shopping ou qu’ils me piquent mes affaires (mon fils a longtemps emprunté mon trench !!!). Qu’ils parlent encore de mon blog à leurs amis.

J’ai eu le plaisir de découvrir et de lire des blogueuses mode, beauté, des geeks, etc. J’ai assisté à la naissance, à l’éclosion, au succès de certaines. Dans une moindre mesure, je peux témoigner de l’évolution des blogs, de l’arrivée des marques, de la professionnalisation, de cette nouvelle économie. Je suis une espèce d’ancêtre…

De mon côté, je n’ai pas beaucoup changé. Essentiellement parce que mon métier, malgré ses difficultés, me satisfaisait et surtout, je ne pense pas avoir de talent particulier pour l’écriture (et je n’ai pas assez la grosse tête pour payer quelqu’un qui écrirait à ma place !). Je suis restée en mode artisanal, il en faut aussi. Je suis toujours surprise qu’on s’intéresse à mon blog, que l’on m’invite, que l’on me gâte… Je suis restée une enfant avec les yeux grands ouverts qui s’émerveille. J’ai de chouettes copines blogueuses, que je retrouve avec plaisir, sans prise de tête ! Je ne passe pas mon temps à regarder ce que les autres ont ou n’ont pas. Je ne mendie pas, je ne me brade pas. Si bloguer m’a aidée à savoir qui je suis, il ne me fait pas vivre. Je ne joue pas dans la même cour et çà me va très bien.

Je n’en reviens pas de tout ce que j’ai vécu et partagé avec vous depuis 11 ans. Je suis toujours émue quand je reçois un mot de remerciement, que je lis les commentaires de ceux qui sont là depuis le début. Mon mari ne comprend pas, ma mère est choquée que je m’expose comme çà. Mais en dehors de 2 épisodes malveillants, je ne reçois que des bonnes choses, de bonnes ondes, de la bienveillance et beaucoup d’affection.

Alors MERCI !!!

Muriel

13 commentaires
0

J’ai compris que j’ai vieilli…

IMG_5380

Vendredi dernier, j’ai pris un coup de vieux.

J’étais invitée par une de mes amies à la fête des 80 ans de l’Union Sportive de ma ville. Tout avait bien commencé, j’étais en mode « pretty woman » : une jolie robe décolleté bateau, des escarpins Patricia Blanchet aux pieds, du mascara et un peu de rouge à lèvres ! La soirée avait lieu sur un bateau à quai. Le problème dans ce genre de soirée est que l’on retrouve toujours les mêmes personnes, celles qui sont de tous les banquets municipaux, celles qui ne quittent jamais le bar et/ou le buffet bien décidées à se faire rembourser en nature leurs impôts locaux…

Habitant la même commune depuis 41 ans, j’ai été et je suis adhérente de l’US. Dans ma jeunesse, c’était en athlétisme ; aujourd’hui, en section natation-aquabike. J’étais donc effarée de croiser les mêmes personnes qui étaient déjà vieilles il y a 35 ans !

Ce fut l’occasion de revoir les anciens présidents, d’écouter le discours de notre député-maire et de céder à la nostalgie en regardant le petit film réalisé pour la fête. Et là je me suis pris virtuellement une claque : les 40 années les plus actives se confondent avec l’histoire du développement de ma ville et de fait, ma propre histoire… J’ai essuyé les plâtres des premières activités multisports quand j’avais 10 ans, j’ai fait partie de la 1ère équipe de relais féminine en athlétisme, j’ai fait l’inauguration du grand stade, j’ai eu des camarades qui sont devenus champions d’Europe et du monde, etc. Puis la 2nde claque, c’est quand j’ai croisé des camarades d’enfance et que j’ai commencé mes phrases par « çà fait longtemps, « que deviens-tu » et tous ces trucs que j’entendais dans la bouche des vieux aka mes parents !!! Pour la 1ère fois, j’ai eu ces fameuses discutions qui me faisaient soupirer et lever les yeux au ciel quand j’étais ado. Heureusement mes enfants n’étaient pas là ! Mais j’ai eu envie de m’écrier plusieurs fois : « Maman sort de mon corps ». Non je suis bien cette femme de 45 ans, mère de 4 ados qui portait des couettes quand elle courait le 80m en catégorie cadette. Je suis cette femme qui s’est déchaînée sur du Kendji Girac avec ses copines au milieu des vieux-qui-étaient-déjà-vieux, car elle avait décidé de s’amuser de passer une bonne soirée même si elle n’était plus très sûre de savoir encore danser. A minuit et demi, j’ai sorti mes ballerines pliables, rangé mes escarpins de princesse et suis rentrée me coucher comme la « vieille » que je suis devenue à mon tour…

Pensez à m’éloigner du buffet dans 20 ans hein !!!

Muriel

Commenter

Le paradis au Palais Namaskar

L’automne dernier, j’ai eu le meilleur des anniversaires : j’ai fêté mes 44 ans sous le soleil de Marrakech avec une de mes meilleures amies. Avant de vous raconter cette semaine au Maroc, je voulais vous mettre d’abord dans l’ambiance « contes de 1001 nuits »…

Comme nous logions au coeur de la médina à quelques minutes à peine de la place Jemaa el Fna, le dimanche nous sommes sorties de la ville et avons parcouru la palmeraie afin de prendre le brunch au Palais Namaskar. Si le paradis existe, j’espère qu’il ressemble à ça… Quel plaisir de déambuler dans les jardins, de se poser de ci de là, de croiser des gens souriants et un personnel aux petits soins. Le brunch en musique y est excellent et incroyablement varié. Un bon moyen de goûter au luxe sans casser son PEL et de se prendre pour la princesse Jasmine pendant quelques heures. Si vous séjournez à Marrakech, je crois que çà vaut le coup de vous offrir cette parenthèse enchantée surtout si vous avez quelque chose à célébrer.

IMG_8735 IMG_8734

 SONY DSC SONY DSCSONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC  SONY DSC SONY DSC IMG_20141012_121319  SONY DSC SONY DSC SONY DSC

  IMG_8750 IMG_8742

Muriel

0

Semaine 41 challenge photo #365virginieb

Une semaine bousculée mais formidable !

IMG_8656 IMG_8654 IMG_8666 IMG_20141009_164621

20141010_111143 20141011_160317 IMG_20141012_121253

  • 279/365 J’ai l’impression de passer mon temps à acheter des baskets ! Encore une paire que je trouve géniales pour le boulot et les vacances alors qu’elles sont faites pour le running !
  • 280/365 Un inconnu (en l’occurrence Petit mari) m’a fait livrer des fleurs 3 jours avant mon anniversaire
  • 281/365 Réveil avant l’aube et 5h plus tard, nous survolons le désert marocain
  • 282/365 A la découverte de la médina et des souks de Marrakech
  • 283/365 Je fête mes 44 ans au soleil, juste avec une amie
  • 284/365 Dans les souks et les monuments toute la journée avec un guide
  • 285/365 L’impression de vivre Les contes des 1001 nuits au Palais Namaskar où nous avons brunché

 

Muriel

Commenter