0

Octobre rose campagne 2016

Depuis 23 ans, l’association «Le Cancer du Sein, Parlons-en !» organise tous les mois d’octobre, une campagne de sensibilisation en France.

Son but ? Informer les femmes et l’opinion publique sur l’importance du dépistage précoce et le suivi médical (auto-palpation, visite gynécologique annuelle, mammographie, frottis,…).

Octobre 2016 est l’occasion de révolutionner pour de bon la façon de communiquer sur ce problème de société important. Dédramatiser le discours pour fédérer les femmes, alerter l’opinion publique tout en gardant un message d’espoir : lutter contre le cancer, c’est avant tout lutter pour que la vie continue, et avec elle, la joie de vivre.

De cette philosophie est né notre slogan : «Ma vie en rose, il faut que ça continue». De ce slogan est né le #MaVieEnRose, pour créer un lien social identitaire qui rassemble les femmes autour d’une philosophie optimiste.

Le lancement de la campagne commence par un affichage national des visuels mettant en scène des femmes de tous horizons et de tous âges, associés au slogan «Ma vie en rose, il faut que ça continue».

entete_rubanrose

 

Muriel

Commenter
1

Rester, partir

Il a un cancer du poumon et des problèmes circulatoires. Il est dénutri et il a les jambes gonflées. Il habite un immeuble sans ascenseur : monter et descendre quelques étages est devenu un calvaire. Il a des métastases et elle fait une fixation sur ses jambes… Elle ne comprend pas pourquoi avec les progrès de la médecine, on n’arrive pas à tout guérir avec une seule pilule ! Je me demande si elle est conne ou si elle le fait exprès mais je n’ai pas le droit de le dire, ni même de le penser. Alors j’écoute, je souris tristement, je compatis et je le regarde lui. Je crois qu’il a compris qu’il est devenu un poids pour elle, que sa maladie a contrarié leurs plans de retraite, ses rêves d’une autre vie. Alors il se laisse mourir doucement, sans rien dire, pour ne pas la contrarier plus qu’elle ne l’est déjà…

Souvent les hommes s’en vont quand leur compagne a un cancer, alors que les femmes restent. Dans certains cas, elles feraient mieux de partir.

Muriel

1 commentaire
4

J’ai perdu une patiente…

Il y a des pertes qui vous touchent plus que d’autres. Des morts qui sont comme des délivrances, qui devraient vous soulager et en fait, vous torturent… Des « si » qui resteront pour toujours sans réponse.

Il y a des gens dont la vie n’est qu’une succession de drames, de douleurs, de peines, de difficultés. Des gens dont la maladie ne sera qu’une lente descente aux enfers, une interminable agonie. Votre rôle sera d’être là, de regarder, d’accompagner et pourtant vous essayez de mettre en garde, de donner des conseils, de prévenir. Mais vous n’êtes que l’infirmière à domicile, celle qui sait « moins », qui compte moins. Moins que les oncologues, moins que les infirmières de l’hôpital, moins que les anciennes malades. Je ne sais pas mentir, je ne sais plus mentir à mes patients, depuis longtemps déjà… Et j’en veux de plus en plus à ceux qui le font, à ceux qui appuient pour l’acceptation de la chimio de trop, qui fuient quand c’est la catastrophe. Je leur en veux de ne pas donner un vrai choix de vie, un vrai choix de fin de vie. Je suis celle qui parle de la douleur, du confort, des papiers, de la famille, du désir de mourir à la maison, de revoir sa maison une dernière fois, de rapatriement du corps.

J’ai perdu une patiente mais je ne suis pas censée avoir de la peine, je dois juste continuer encore et encore. Je dois répondre aux incessantes questions, avoir un avis sur tout. Bref, je dois savoir tout de suite et maintenant ! Alors hier, j’étais fatiguée, j’avais mal partout et j’ai encore dû subir un afflux de questions. J’ai alors simplement répondu que je ne savais pas, que j’étais fatiguée et en « mode pilotage automatique ». Ma réponse n’a pas forcément plu au patient mais il ne s’est pas soucié pour autant de ma fatigue… Grâce à la méditation et à la supervision, je remplace l’image de l’infirmière parfaite par celle que je suis tout simplement. Cela m’aide à travailler, à avancer, à me détacher. Ma fatigue est physique, pas psychologique. Du coup, je me remets sur pieds plus rapidement et plus facilement.

 

Muriel

4 commentaires
7

Semaine 21 challenge photo #365virginieb

21è semaine du défi 365 photos du quotidien lancé par Virginie B. J’ai vécu une semaine intense, fait de nouveaux apprentissages, de jolies rencontres. Je me suis bien amusée, j’ai partagé de très bons moments en couple et en famille. Je mets mieux à distance les émotions négatives et je sens que je remonte la pente…

IMG_7172

IMG_7176 IMG_7201

IMG_7220 IMG_1665

SONY DSC

IMG_7270

  •  139/365 Conférence de Deepak Chopra, le gourou du bien être : 2700 participants et la meilleure séance de méditation à ce jour. Je suis « aware » (oui je parle le Jean Claude Van Damme !), je suis pleinement dans le moment présent
  • 140/365 Présentation de l’Enquête sur le vécu des patientes cancéreuses et des infirmiers en hôpital de jour : beaucoup d’enseignements à tirer !
  • 141/365 Petit mari, Miss A et moi étions convoqués pour une visite et un entretien à la LH (entrée en 6è)
  • 142/365 Chouette découverte des produits des laboratoires Dermance : mon odorat est à développer…
  • 143/365 Je vais pouvoir respirer un peu à nouveau au boulot
  • 144/365 Un beau samedi avec 2 de mes filles à Paris
  • 145/365 J’ai été très (trop) gâtée pour la fête des mères !

 

Muriel

7 commentaires
1

Mobilisons-nous…

Un petit post un peu fourre-tout pour attirer l’attention sur des actions et un sujet qui me touchent.

 

seph_logo

On ne parle pas facilement de handicap, encore moins de la difficulté de trouver un emploi. Le taux de chômage des personnes handicapées reste le double de la moyenne française (20%) et il croît plus vite (13,9% de hausse contre 5,3% en un an !).

*****

logo-act-for-philippines

Le 8 Novembre dernier, le typhon Haiyan faisait d’immenses dégâts et coûtait la vie à plus de 5200 personnes aux Philippines. Près de 12 millions de personnes ont été touchées, 100 000 ont du fuir le danger.

Sous le haut patronage de UNHCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés), des sportifs européens (dont Bakary Sagna et Rober Pirès) ont décidé de former « la plus belle équipe du monde » afin de réunir des fonds pour venir en aide aux sinistrés.

N’hésitez pas à donner ICI et à relayer cette info sur les réseaux sociaux en utilisant : #Act4Phil

*****

LOGO_20HAUTE_20DEF

Le spot Efluent mum (rendez-vous annuel pour les parents blogueurs) a choisi cette année de parrainer Les Rois du Monde . C’est une association qui veut offrir aux enfants défavorisés ou hospitalisés des moments de pur bonheur pour embellir leur quotidien. La présidente, Stéphanie Robert, a elle-même vécu l’hospitalisation de son fils aîné. Mise face à cette dure réalité, elle a décidé de s’investir pour remettre des étoiles dans les yeux de tous ces enfants au quotidien difficile.

Aujourd’hui, l’association a pu réunir 10 000 cadeaux pour les fêtes de fin d’année, qui seront distribués dans des hôpitaux, des orphelinats et de nombreuses associations. L’association organise des rencontres avec des personnalités (Patrick Bruel, Kev Adams, les joueurs du PSG, OM, Mickael Miro), des événements sportifs et festifs. C’est déjà une très belle réussite mais Les Rois du Monde visent encore plus haut ! Et ils ont besoin de vous pour faire avancer leur cause !

 

*****

Hier, une ministre a révélé son cancer du sein (lire ICI). Passé le 1er mouvement de surprise et d’émotion, il faut dire que nous ne sommes pas habitués à ce genre de franchise de la part de nos politiques, j’ai lu, relu l’article et j’ai grogné… de colère !

Alors que les journalistes de télévision et de radio s’émeuvent et essaient de faire croire que toutes les femmes atteintes de cancer applaudissent des 2 mains devant le courage de la ministre, il y a des professionnels et des patientes qui sont offusqués.

Malgré son malheur, cette ministre s’est retrouvée dans la meilleure configuration dans le cadre d’un cancer (dépistage précoce, protocole simple et efficace, tumeur opérable), a eu les meilleurs soins, tout en profitant des moyens mis à sa disposition, a pu alléger son emploi du temps (ou déléguer) et a bénéficié du maintien d’un excellent salaire. La plupart des femmes malades ne peuvent clairement pas en dire autant ! Elle donne dans les médias une fausse image du cancer et dessert les malades. Sans parler de mon expérience professionnelle, j’ai des amies qui ont eu un cancer du sein. Certaines n’ont toujours pas remonté la pente physiquement même 3 ans après et n’ont pas repris une activité à temps complet.

Je constate que les femmes parvenant à de hautes responsabilités sont leurs propres meilleures ennemies et ont un comportement pire que celui de leurs homologues masculins. Eux au moins font acte de solidarité entre eux, ce qui n’est pas le cas des femmes !

Je pense sincèrement que ses intentions étaient bonnes : après des mois d’angoisse, vouloir annoncer qu’on est vivant et qu’on s’en est sorti, que le cancer se soigne bien, qu’on peut continuer à travailler et donner le change sans problème…

Premièrement, je lui dirai qu’elle a juste démontré qu’on se soigne mieux quand on en a les moyens. C’est pourquoi les professionnels de santé et les associations de malades se battent tous les jours : la position sociale et l’argent font la différence ! Deuxièmement, elle devrait se poser des questions sur son entourage… Malgré le meilleur maquillage, çà se voit quand quelqu’un est malade sous chimio ! Troisièmement, elle aurait dû attendre un an ou 2 pour dire tout çà car, même si on lui souhaite une bonne santé, il est un peu trop tôt pour se déclarer guéri.

Je vous invite à lire les liens suivants dont je partage pleinement l’opinion : ICI, ICI et LA

 

Muriel

1 commentaire