3

2018 and co

Comme après chaque long silence, revenir un peu sur la pointe des pieds en se demandant s’il faut faire la poussière, refaire ou défaire, fermer définitivement ou pas.

Se dire qu’il y aurait tant et si peu à raconter. Le quotidien d’une mère plus tellement débordée que ça puisque les enfants sont grands ! Parler du nouvel équilibre que cela entraîne. Je n’ai jamais été qu’une mère, mais c’est l’identité ou le rôle que je projette volontiers en premier. Je ne suis plus tout à fait une infirmière puisque je ne fais plus de soins. Je ne suis plus tout à fait une femme puisque j’approche allègrement de la cinquantaine. Qui suis-je alors ?

En ce moment, je suis en pleine déconstruction reconstruction : j’agence les pièces de mon puzzle personnel différemment. Je suis juste une femme active.

2017 aura été l’année d’un nouveau tournant professionnel. Je me suis remise en situation d’apprentissage en ajoutant de nouvelles flèches à mon arc.

En quittant l’hôpital, j’ai enlevé ma blouse. En faisant du libéral, j’ai enlevé un peau de ma peau de professionnelle : j’ai dû abandonner l’idée d’introduire de l’hôpital chez les gens. J’ai dû accepter l’idée que j’étais chez eux et que, quelque part, ce sont leurs règles qui s’appliquent. En travaillant dans le social, j’ai encore changé de peau, j’ai encore dû lâcher un peu de ma posture d’infirmière et apprendre à marcher sur des sables mouvants.

Jai entamé une formation sur l’accompagnement à la parentalité, histoire de me sortir encore de ma posture de « maman de famille nombreuse dont les enfants réussissent », d’infirmière hyper professionnelle et dans les 2 cas d’une personne à fort caractère qui impose son point de vue. Nous avons aussi une formation en interne sur un nouveau concept : le rétablissement.

J’ai booké de belles vacances en Thaïlande au mois de mai avec du yoga, de l’aquagym et de la boxe thaï. Le week-end prochain je serai de retour à Londres pour 4 jours.

Voila, nous avons survécu à l’hiver, Boy est parti en Irlande pour un semestre. Nous apprenons à vivre loin les uns des autres, à des rythmes différents. Avec les masters de Boy et Grande fille qui se profilent pour septembre 2018, je sens encore plus le vent du changement arriver…

 

Muriel

3 commentaires
21

Bienvenue !

Enfin chez moi…

Vous connaissez cette sensation bien agréable de regarder autour de soi, de sourire et de soupirer de bien-être. C’est ce que j’éprouve actuellement devant le super boulot accompli par Oelita, que je ne remercierai jamais assez !!!

Le décor a été conçu d’après les couleurs de ma carte de visite ; je n’ai pas encore de « réelle » identité visuelle, mais çà viendra.

Comme vous pouvez le constater, c’est plus spacieux, plus clair et mieux organisé. Il reste encore une partie de ma blogroll à mettre à jour, j’y tiens !

Vous avez tout ce qui me plaît à disposition (photos Instagram, playlist, photo de vacances aléatoire…), la possibilité de mieux me connaître (si c’est possible :-)) et de vous abonner de plusieurs façons.

En famille, nous avons voulu que ce blog garde son identité, c’est-à-dire qu’il se lise toujours comme un journal. Les catégories ont été retravaillées et la nouveauté sera une véritable newsletter.

Un des avantages à être chez soi, c’est qu’on peut choisir sa pub… Alors je fais d’abord de la pub pour mes copines !!! Allez leur rendre une petite visite de ma part !

Il y a encore certainement quelques petits bugs à réparer dans les prochains jours alors soyez indulgents mais surtout n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez et à faire des suggestions !!!

En attendant, soyez les bienvenu(e)s et faites comme chez vous !

 

Muriel

21 commentaires
16

Par ici la sortie…

Besoin d’avancer, de se confronter à la réalité, de continuer à se construire…
Il est évident que je ne vis pas la vie dont j’avais rêvé. D’ailleurs, je ne me souviens même pas avoir rêvé une vie parfaite. Ma force, une de mes qualités, c’est de m’adapter, d’en prendre mon parti et de toujours trouver quelque chose de positif à toute situation.
Mais je sens bien que je m’encroûte, que le plaisir, la joie ne sont plus là. Il est temps de faire le point, de changer, de prendre quelques risques. Ma lettre prend forme dans ma tête, je crois que ce soir elle sera faite.
Je me sens prête aussi à quitter un certain confort, un conformisme, la facilité, la stabilité voire la stagnation. Les congés bonifiés tous les 3 ans ne justifient pas l’ennui qui me gagne, l’envie de prendre l’air, de retrouver les gens de la « vraie vie ». Dans mon monde idéal, j’aurai été mère au foyer de 5 ou 6 enfants, j’aurai fait du bénévolat dans un centre de soins, je conduirai une mini cooper, j’irai chez le coiffeur toutes les semaines et je dépenserai plein de sous dans tous les beaux magasins cités sur la blogosphère.
Dans ma vie à moi, j’ai 4 enfants, mon métier est aussi mon gagne-pain, je n’ai pas encore le permis et j’essaie de faire attention à mes dépenses. Ce qui est déjà un grand bonheur et une autre forme de liberté.
J’ai mis du temps à prendre ma décision, j’ai pris un maximum de renseignements, j’ai expliqué à Petit mari et aux enfants, je me sens forte et sûre de moi, de mon choix.
On en reparle dans 6 mois !

Muriel

16 commentaires