26

Etre à sa place…

Ceci n’est pas un article de revendication, contre le racisme mais juste une réflexion qui s’adresse aux français originaires d’ailleurs…

Cela m’arrive tellement souvent que je n’y prête plus attention mais là, j’ai eu envie de m’attarder dessus parce que cela reflète un certain état d’esprit.

Je suis française, née dans un département français d’outremer ; je suis une personne de couleur ! Quand on m’apostrophe en créole même pour sympathiser, je réponds en français. Pas pour snober, mais juste parce que chez moi, le créole est la langue de « l’engueulade ». Je ne suis pas une « soeur » sauf avec mes frères, ma famille proche, et éventuellement le vigile du supermarché qui me salue ainsi parce que j’ai soigné sa femme, ni la sister de qui que ce soit. Quand je ne connais pas quelqu’un, je le vouvoie sauf les enfants que je soigne, juste pour les mettre en confiance.

La semaine dernière, je suis allée voir l’expo Virgule consacrée au créateur Roger Vivier…

SONY DSC SONY DSC

Je mourrais d’envie aussi d’essayer le nouveau restaurant du Palais de Tokyo Monsieur Bleu, dont le tout-paris parle depuis le printemps dernier. Donc à la fin de ma visite, je me dirige vers l’escalier qui y mène et je me fais assez méchamment apostropher par un vigile (qui aurait pu penser pourtant que j’étais « une soeur »). Quand je lui explique que je veux juste aller au restaurant pour déjeuner (il était presque 14h), il me regarde de la tête aux pieds d’un air surpris, voire choqué et me rétorque que si je n’ai pas une réservation, ce n’est pas la peine. Je lui réponds que je vais tenter ma chance. Idem à la porte du resto, un autre vigile me dévisage d’un air surpris. Ok j’étais une femme, seule, noire, qui osait… A l’accueil, on se désole de ne pas avoir de table libre (alors que le tiers de la salle est vide) et on me propose une place au comptoir (pas comme chez les Frères Costes où on met les moches au fond). Pas de problème je m’installe. 3 serveurs me dévisagent sans sourire alors que tout le reste du personnel est franchement charmant. Je déguste le meilleur risotto à la truffe noire de ma vie et une délicieuse pavlova aux fruits rouges. On est aux petits soins pour moi, comme pour tous les autres clients. 2 dames d’un certain âge très 16è sont aussi installées au comptoir pour prendre thé et pâtisseries… En sortant une heure un quart plus tard, je fais un grand sourire au portier et un autre au vigile de l’escalier qui me regarde d’un air surpris.

  IMG_4803

IMG_4806

IMG_4808

Hier avec ma copine Nadia, nous étions invitées à la présentation presse Ikéa dans le Marais. Un grand vigile fait entrer 3 personnes, nous regarde méchamment et se met devant la porte pour nous barrer l’entrée. Je lui fais un grand sourire et je lui dis que nous sommes des blogueuses invitées. Surpris, il nous ouvre… A la sortie, nous nous permettons même de signaler au jeune homme de l’accueil sorti fumer sa cigarette que ce serait sympa de lui offrir un café par un froid pareil (et vu toute la bouffe qui circule à l’intérieur). Penaud, il nous remercie.

Voilà, c’est tout.

Régulièrement, je dois affronter des gens, « mes frères », qui me traitent mal ou pas comme les autres parce qu’ils pensent que je ne suis pas à ma place. Pourquoi les beaux endroits ne seraient réservés qu’à certaines personnes avec la bonne couleur ou la bonne nationalité  ? Je suis propre, polie, j’ai de l’argent pour payer ou une invitation en bonne et due forme. Partant de là, j’ai la loi pour moi, c’est tout !

Je me souviendrais toujours d’un serveur au Relais Plaza, un des restaurants du Plaza Athénée. S’il a été surpris de nous voir Nadia et moi, il n’en a rien montré et bien au contraire, il a tout fait pour que ce déjeuner soit agréable, même inoubliable. Et il nous a avoué qu’il aimerait bien avoir des clientes comme nous plus souvent.

Je crois à la fierté d’être qui on est. Je ne crois pas ou plus à la revendication d’une place, ni aux quotas.

Quand on est français originaire d’ailleurs, on est français avant tout : c’est bien ce qu’on demande aux sportifs qui nous représentent. Et bien, çà doit être pareil tous les jours !!! La France est multicolore, il ne doit pas y avoir de ségrégation et encore moins de complexe d’infériorité chez certains. Nous ne sommes pas là que pour servir, surveiller ou garder. Pourquoi rejeter en priorité ses semblables ? Pourquoi conforter les autres en leur faisant croire que notre place est forcément au bas de l’échelle ? Nous devons marcher la tête haute (sans capuche), sourire à la vie et aux autres, avoir sa carte d’identité en poche et 2€ pour se payer un café ou un ticket de métro. Si tu as 10€, tu peux te payer un chocolat viennois chez Ladurée. Si tu as 20€ tu peux prendre un café et une pâtisserie dans un palace. Pour 25-30€, tu peux déjeuner dans un resto à la mode et même croiser des stars qui te font rêver. Il n’y pas que Hippopotamus dans la vie. On n’a pas besoin d’être émir du Qatar pour être bien traité.

Mon fils, à 16 ans, a déjà été contrôlé une dizaine de fois par la police en 3 ans ; moi jamais. Il y a des réalités qui ont la vie dure…

Aujourd’hui, je me réjouis ! On peut ne pas être d’accord avec le bord politique de Christiane Taubira, on peut être contre les lois qu’elle a fait voter mais on ne lui enlèvera pas qu’elle est une femme, ministre de la France, qu’elle a accompli des choses dont on se souviendra. Comme Aimé Césaire ou Gaston Monnerville, on se souviendra de sa fonction, de ses écrits, de ses discours et éventuellement ensuite, on dira qu’elle est noire…  On l’attaque sur sa couleur, comme on a attaqué Ségolène Royal sur sa prétendue incompétence pour justifier le fait de voter contre elle.

3336845_exclusif-christiane-taubira-son-interview-verite-dans-elle-visuel-article2

A mon petit niveau, c’est ce que j’essaie d’inculquer à mes enfants, et je crois sincèrement que c’est en étant fort et exemplaire qu’on vaincra le racisme.  Et un petit cocorico pour la Guyane, la terre de mon mari !

 

Muriel

26 commentaires
8

Inventaire de rentrée…

La fin des vacances a sonné…

Aujourd’hui, c’est séquence retrouvailles avec mes zouaves ! 2 à récupérer gare de Lyon ce matin et un à 2 stations de métro de chez nous ce soir. 

Avec leur retour comme d’habitude, ce sera la corvée lessive puis les fournitures scolaires et la préparation du retour à l’internat.

Il y aura aussi les innombrables coups de fil des copains-copines (j’ai déjà fait la secrétaire qui annonce l’absence et la date de retour de vacances).

Nous achèterons peu de vêtements pour la rentrée, essentiellement pour Tit’puce d’ailleurs.

Les rendez-vous médicaux pour tous les certificats, la mise à jour des vaccins et surtout voir « comment » ils ont grandi sont pris. 

Il y aura la virée à Paris pour les livres de solfège et de nouvelles partitions. Boy continue la flûte traversière et passera l’option musique au bac. Tit’puce aura une nouvelle prof de clarinette cette année, la précédente ayant pris une année sabbatique. Grande fille aura la lourde tâche de mettre sa petite soeur à niveau en solfège (elle refait une dernière année de 1er cycle). Minette continuera le violon à la LH. Grande fille a décidé d’arrêter les cours de violoncelle au conservatoire et nous assure qu’elle n’abandonnera pas son instrument qu’elle aime trop ! Je constate cependant qu’elle ne l’a pas touché depuis 3 mois…

D’ailleurs, nous vendons un violoncelle et un violon taille 3/4 pour les 2. Pour + d’infos, me contacter.

La mauvaise mère que je suis a culpabilisé de ne pas avoir acheté de cahiers de vacances cette année… Du coup, j’en ai attrapé un au vol la semaine dernière pour Tit’puce en faisant mes courses au supermarché. Je doute qu’elle soit ravie quand elle verra le programme que je lui ai préparé pour les 6 prochains jours ! Je vais aussi harceler Minette qui avait un programme de lecture donné par sa prof de Français (une prof sévére à l’ancienne mais fantastique !!!) et je sens que Boy aura droit à l’achat de quelques annales. Hier, Grande fille et moi avons fait un tour à la Fnac à la recherche d’un ou 2 livres pour qu’elle prépare sa rentrée, nous avons fait chou blanc ! Je dois aussi prévoir un crochet par Gibert Jeune à Saint Michel pour elle.

En ce moment, c’est Petit mari qui s’arrache les cheveux dans les comparatifs de complémentaires santé afin que Grande fille puisse finaliser son inscription à la fac. Nous avons les attestations d’assurance scolaire depuis mi-juillet et nous attendons maintenant notre avis d’imposition…

Ah les joies de fin de vacances…

 

Muriel

8 commentaires
2

Andalucìa sì

Comme d’habitude, j’ai été très bousculée et réellement débordée avant le départ en vacances. Les enfants n’ayant rien de particulier à faire en dehors de réunir leurs vêtements à mettre dans les valises ne sont pas très aidants, trainant des pieds à la moindre demande. Hermès la chatte est en villégiature chez mon frère où elle retrouvera ses parents et une de ses soeurs 😉
Je vous écris d’un transat au bord de la piscine avec en point de mire le rocher de Gibraltar.
Près de 1900km parcourus en 3 jours avec des escales à Bayonne et Madrid. Nous redécouvrons le plaisir de bafouiller des »holà » et des « muchas gracias ». Je deviens comique en mélangeant anglais et espagnol dans une même phrase quand je ne la saupoudre pas de quelques mots de français ! Cela ne peut que s’améliorer… Même si je n’ai pas encore complètement relâché la pression, le soleil, les tongs et le bruit des enfants dans l’eau me font déjà penser que c’est chouette les vacances !!!

Muriel

2 commentaires