0

Quand suis-je devenue adulte ?

Je ne sais pas quand c’est arrivé. Cela s’est juste produit et voilà… Je suis « grande » ! Je suis une femme, une mère de famille, une épouse qui n’attend plus l’approbation ou la reconnaissance de son mari.

Oui c’est un peu étrange dit comme çà mais j’ai réalisé un jour que moi qui me croyait indépendante, autonome, féministe et tout le blabla, je passais mon temps à attendre quelque chose de lui, comme s’il devait valider la mère et l’épouse que je suis alors que lui n’a pas ce genre d’état d’âme !

C’est en discutant brièvement avec ma nouvelle BS jeune accouchée du retour à la maison avec son bébé et du nouveau rythme de vie avec un enfant que j’ai eu le déclic. Le désir d’être une mère et une épouse parfaites est un piège dans lequel on tombe tête baissée et souvent cela arrange bien les hommes.

J’ai rencontré mon mari l’année de mes 20 ans, fiancée un an plus tard et mariée avant mes 22 ans. Quand je regarde Grande fille qui va fêter ses 24 ans dans 3 mois, j’ai du mal à croire qu’à son âge j’étais mariée et jeune maman tant elle est encore « petite »… Au départ, nous voulions juste vivre ensemble après son service militaire et nous marier ensuite. Mais nous avons cédé à la pression de ma mère qui ne voulait pas que son unique fille quitte le toit familial sans la bague au doigt. Avec le recul, je me dis juste que je ne sais pas si l’histoire serait la même si nous avions suivi notre idée de départ mais il est sûr que nous ne nous sommes pas engagés à la légère quand nous nous sommes dits oui. Le mariage a une vraie valeur à nos yeux.

Tout çà pour dire qu’il y a 25 ans,  j’étais encore une ado qui avait grandi avec un père absent. Je pensais avoir tout à prouver à tout le monde, y compris à moi-même. Je ne sais pas si mes BS le ressentent comme çà mais avec la naissance d’un enfant, j’en ai l’impression. Etre une super maman, une super ménagère, une super épouse en forme et sexy sans oublier le travail, être une super collègue ou patronne…

J’ai eu 4 enfant en 10 ans, pris 30kg au cours de ces 10 années par rapport à mon poids de jeune fille. J’ai eu des diplômes, toujours travaillé (dont 2 ans à temps partiel). J’ai présidé des associations, encadré des sorties scolaires, enseigné le catéchisme. J’ai appris à cuisiner en 5mn ou en 4h en supervisant les devoirs, le solfège, la musique, tout en écoutant la radio et en ayant un oeil sur les programmes télé jeunesse. J’ai acheté des kilos de collants de danse, cousus des chaussons, acheté des tonnes de partitions. J’ai couru, couru, couru avec ou sans sac, avec ou sans poussette. J’ai allaité, préparé des petits pots faits maison, fait écouter de la musique classique, chanté des comptines, acheté des livres et des dvd en anglais, même en chinois ! J’ai planifié des répétitions, des vacances, des week-ends, des sorties, des ateliers pour enfants, pris des milliers de photos, fait des dizaines de vidéos. Et je ne vous parle pas des tonnes de vêtements, de préparations de valises, de colonies de vacances, des abonnements aux magazines et tous les livres qu’il a fallu acheter…

J’ai fait tout çà en croyant naïvement que mon mari m’encenserait ! Oui parce que j’en ai fait des régimes et des conneries pour rester la gamine de 20 ans qu’il a connu et dont il est tombé amoureux. J’ai lu les dossiers sexy dans des magazines, acheté un petit canard vibromasseur et de la lingerie sexy. Parce qu’il fallait être au top toujours, tout le temps, du moins le croyais-je.

De son côté, il a grossi et maigri lui aussi (plus pour des questions d’hypertension et de douleur aux genoux). Il n’est pas au top ou disponible quand j’aimerais qu’il le soit. Il a refusé parfois d’aller à telle ou telle réunion ou audition d’un des enfants parce qu’il travaille lui !!! Il n’avait pas le temps de faire les courses parce qu’il déteste aller à Carrefour (c’est vrai que moi j’adore passer 2h à arpenter les rayons de supermarché avec un caddie). Il passe des soirées entières devant le foot et perd ses cheveux. Il a des rides au coin des yeux… Normal : il a 4 ans de plus que moi et n’utilise pas de contour des yeux !

Pourtant j’ai continué à vouloir être parfaite, parce que je ne voulais pas que ça se voit que je me sentais nulle… J’attendais juste qu’il me dise que c’était bon, que c’était bien ou que ça irait comme ça. Non, il a accepté tranquillement ce toujours plus sans rien dire, presque comme un dû parfois.

Et quand tu t’y attends le moins, le ras-le-bol arrive. Les yeux se décillent brutalement. Tu te demandes pourquoi tu fais tout çà, tu te fâches, fais grève.

Puis tu réalises que tout ça t’as quand même rendu heureuse !!! Choisir une recette dans un de tes bouquins, acheter les ingrédients, prendre le temps de cuisiner, boire un verre de vin, transmettre la recette aux enfants, les aider à faire à leur tour puis les voir faire quand tu es fatiguée. Puis ce sont eux qui font le gâteau du dimanche et discutent de leurs ratés ou se congratulent… La vraie révélation c’est quand tu fais les choses pour toi ou que tu ne les fais pas et que çà va quand même ! C’est aussi quand tu traînes en pyjamas toute la journée et que tu ronfles quand monsieur vient se coucher parce que tu es crevée. La révélation c’est quand tu fais ce que tu veux quand tu veux et que ton homme accepte sans broncher. Alors que tu passais ton temps à angoisser si tu n’avais rien prévu pour le dîner, il se fait cuire des pâtes, du riz, se prépare un sandwich à l’omelette ou cuisine un truc à la va-vite pour toute la famille. Après toutes ces années passées à anticiper, il prépare le repas du week-end avant que tu ne rentres car tu travailles 2 week-ends par mois, que tu rentres affamée et que tu as le droit de faire la gueule quand tu trouves tout le monde en pyjamas à midi un samedi ou un dimanche !!!

Ce que je voudrais que la plupart des jeunes mamans comprennent, c’est qu’elles ont le droit d’être imparfaites car sinon elles s’enfermeront dans un schéma et dans une relation maternante avec leur conjoint et leurs enfants dont elles auront du mal à sortir. Je crois que c’est quasi un passage obligé de chercher à être parfaite, comme une espèce de rite initiatique, sans que cela devienne pathologique, sans que cela génère de la fatigue (voire de la dépression) et de la rancoeur. Il faut s’inspirer des autres sans trop se prendre la tête, tout en essayant de respecter le rythme de chaque membre de la famille. Et accepter que l’acceptable et la perfection pour l’une, sera différente pour une autre.

Je suis heureuse et tellement fière d’avoir pu être la mère que je voulais avec mes enfants : à la fois extrêmement disponible, mais pas totalement leur dévouée, avec une activité personnelle, des « trucs à moi ». Idem pour mon mari : j’ai pu faire des choses seules qui m’ont rendu très heureuse.

Aujourd’hui, je me plais à penser que je suis une dame. Celle qui sait qui elle est, ce qu’elle vaut. Mais on en reparlera une prochaine fois !

 

Muriel

Commenter
0

#charitylikes avec Pampers Unicef

Il y a quelques semaines, j’étais invitée en compagnie d’autres parents blogueurs à rencontrer les équipes de Pampers et Unicef lors d’un joli dîner au fil de l’eau pour parler d’une opération qui leur tient à coeur depuis pas mal d’années.

Le tétanos maternel et néonatal affecte les familles dans quelques-unes des régions les plus pauvres du monde.
Les nouveau-nés sont infectés au moment de l’accouchement lorsque les conditions d’hygiène sont mauvaises, par exemple si des instruments non stérilisés sont utilisés pour couper le cordon ombilical. En cas d’infection, il n’existe pas de traitement, c’est pourquoi il est important de se mobiliser pour vaincre ce fléau.

 

 pampers-unicef-11 pampers-unicef-68

Depuis 11 ans grâce au partenariat PAMPERS-UNICEF, 19 pays ont éliminé le tétanos maternel et néonatal.

19 pays sont encore menacés soit la moitié du chemin accompli par Pampers et l’UNICEF vers l’élimination mondiale de ce fléau.

500 000 nouveau-nés sauvés, encore 49 000 nouveau-nés meurent chaque année.

PARCE QU’IL RESTE 19 PAYS DANS LESQUELS LA MALADIE REPRÉSENTE TOUJOURS UNE MENACE : Afghanistan, Angola, Éthiopie, Guinée équatoriale, Guinée-Conakry, Haïti, Kenya, Mali, Nigeria, Pakistan, Philippines, Papouasie-Nouvelle-Guinée, RCA, RDC, République du Soudan, République du Soudan du Sud, Somalie, Tchad, Yémen.

 

pampers-unicef-2pampers-unicef-3pampers-unicef-70pampers-unicef-120

ENSEMBLE C’EST POSSIBLE, ALORS VOUS AUSSI ENGAGEZ-VOUS AVEC PAMPERS ET L’UNICEF !

COMMENT AIDER ?

Depuis le 1er octobre et jusqu’au 31 décembre 2016, en magasins et sur les réseaux sociaux :

1 paquet = 1 vaccin

pour chaque achat d’un paquet de couches Pampers porteur du logo de l’UNICEF, Pampers offrira un vaccin antitétanique à l’UNICEF.

pampersunicef_logo-512x214

1 like/partage/retweet = 1 vaccin

pour chaque like ou chaque partage, chaque retweet de la vidéo «Incroyables bébés» avec le #charitylikes qui montre à quel point les bébés peuvent nous aider à sauver des vies, ne serait-ce qu’en portant des couches Pampers, la marque offrira un vaccin antitétanique à l’UNICEF.

Une autre façon de faire une bonne action, surtout quand on a un petit budget 😉

Vous pouvez aussi faire un don directement à l’Unicef !

 

Plus d’informations sur www.pampers.com ou www.unicef.fr

Muriel

Commenter
106

Giveaway spécial Fête des mères

A l’occasion de la Fête des mères, j’ai préparé un petit giveaway parce qu’il m’a paru important de vous gâter en retour. Comme vous l’avez sans doute remarqué, je suis gâtée en tant que blogueuse et c’est à vous que je le dois ! Donc j’ai réuni des petites choses que j’aime qui sont un peu un « self portrait » de la maman que je suis et du parent que vous êtes si vous vous arrêtez sur ma page… Oui il y a des papas qui me lisent !

IMG_1672

  • un lot de 3 boîtes Tripp Ikéa
  • une boîte de 10 sachets de thé glacé Sencha Yamato des Thés George Cannon
  • un tube de Rescue Crème des Fleurs de Bach
  • une boîte de Rescue Pastilles des Fleurs de Bach
  • 25 gr de thé Euphoria de Kusmi Tea
  • un flacon de bain moussant lavande de L’Occitane en provence
  • 2 mini tubes de crème pour les mains (amande et karité) de L’Occitane en provence
  • un mini vaporisateur d’eau de cologne Diptyque
  • un mini flacon d’eau de toilette pivoine de L’Occitane en provence
  • un gel « bobos bosses » Puressentiel
  • un gel hydro alcoolique antibactérien Puressentiel
  • le livre 60 activités Montessori pour mon bébé de Marie-Hélène Place éd Nathan
  • un lot de 3 masking tape Les secrets de Ladurée
  • 60 pailles en papier Kikkerland

Pour tenter votre chance, il suffit de : 

  1. me dire en commentaire le nombre et l’âge de vos enfants
  2. « liker » ma page Facebook (si ce n’est pas déjà le cas) et/ou mon instagram @journalmd

Vous avez jusqu’au vendredi 30 mai pour participer !!!

Un tirage au sort désignera le ou la gagnante parmi les bonnes réponses

 *****

edit du 5/6 :

L’heureuse gagnante est Maman Mammouth 

Merci de m’envoyer rapidement tes coordonnées à muriel (at) femmeactive.org

Muriel

106 commentaires
4

Il n’y a qu’une règle…

IMG_6464

Juste une petite piqûre de rappel.

Je travaille ; ils sont en vacances. Je dois répéter tous les jours les mêmes choses. Ils se disputent pour tout et rien, surtout pour ne rien faire…

J’en ai eu marre devant une énième plainte concernant des petites courses à faire pour le dîner et la journée du lendemain. J’ai remis l’argent dans mon porte-monnaie et je suis partie travailler. Depuis, ils font les fonds de placards et se tapent tous les restes et ce qu’ils n’aiment pas !

 

Muriel

4 commentaires
17

Avec eux encore un peu…

Parfois, ce sont les autres qui remarquent le changement. Ma coupe de cheveux (qui commence à dater), mon allure (comme ils disent), mes silences… Je crois que c’est surtout le silence qui les déroute et peut être un regard moins brillant ou tout simplement mes 1ères rides au coin des yeux.

Je parle moins à tord et à travers (quoique), je me méfie, j’essaie de parer les coups au maximum ne sachant jamais d’où ils peuvent provenir. D’un autre côté, je vis, je m’amuse tellement, je fais de belles rencontres, je me remplis les yeux et le coeur.

Constater que des personnes me sont sincèrement attachées, redécouvrir le plaisir de lire, de tourner fébrilement les pages, d’avoir le coeur qui bat la chamade en anticipant la suite… Partager des moments uniques avec chacun de mes enfants, vivre des trucs juste à 2 : mon fils et moi, une de mes filles et moi, 2 des enfants et moi… Je reviens à ces fondamentaux-là car je les vois grandir avec joie mais je réalise aussi que le moment où ils quitteront le nid se rapproche…

Ils m’ont déjà tant donné d’amour, de joie, d’éclats de rire, de soucis, de colère et pourtant ils trouvent le moyen de me surprendre encore, de me remplir le coeur et je me dis sans cesse que « j’ai trop de chance de les avoir ! »

SONY DSC

SONY DSC

Muriel

17 commentaires