4

Etre femme, devenir dame…

Il est très à la mode de demander aux gens quels sont leurs modèles, surtout en matière de féminité et de féminisme.

Je suis née en 1970, forcément ma mère est mon 1er modèle celui avec lequel je me suis construite et contre lequel je me suis construite aussi. Grâce à elle, j’ai su qu’il me faudrait travailler à la fois pour moi et pour mes enfants, que comme elle je serai forte, je saurai faire face à l’adversité, toujours garder la tête haute. Grâce à elle, j’ai toujours eu conscience de ma beauté à moi et de ma valeur. Même si parfois entre ses mains, je me suis sentie un peu poupée, déguisée selon son bon vouloir. Il a fallu aussi faire avec ses représentations et ses interdits (pas de noir on n’est pas en deuil !).

Il y a 2 choses qui m’ont toujours posé problème : les mains et la bouche. J’ai longtemps rongé mes ongles, jusqu’à la trentaine passée. Ma bouche, celle de mon père devrai-je dire, me complexait un peu aussi. Cette bouche un peu marque de fabrique qui renvoyait au mari absent, trompeur, au divorce, au malheur d’une vie…

Dans mes représentations féminines, être une femme, c’est plutôt être une dame. Avoir des mains manucurées avec un joli vernis brillant et porter du rouge à lèvre. Oui car sous mes dessous de femme libérée, j’aurai aimé être une de ses femmes des années 50-60 surtout en matière de mode. Et forcément la femme parfaite mes yeux a l’allure d’une héroïne de Mad Men ou d’un film d’Hitchcock.

Etre blogueuse m’a permis d’apprivoiser mon image avec le temps. Etre à l’aise avec mon corps, faire du sport, continuer à être gourmande, prendre soin de moi, instaurer des rituels. Il y a eu le vernis transparent puis légèrement rosé. Le baume à lèvre protecteur puis le gloss basique. L’année de mes 40 ans, lors de notre fameux séjour à New-York en famille, j’ai voulu vivre un cliché en me faisant faire une mani-pédi dans un salon à côté de notre hôtel. De retour en France, la mode des nails bars a commencé mais c’était en core trop cher. Heureusement que les blogueuses se font chouchouter lors de certains events !

Il suffisait d’être patiente : j’ai trouvé la pose de vernis à moins de 10 euros et maintenant la manucure flash 15mn = 15 euros. Je ne vais pas vous faire l’historique des rouges à lèvre entre les mattes, les sans transfert, longue tenue, les laques etc. J’ai acheté plusieurs rouges à lèvre que je mettais rarement puis mon 1er vrai rouge est arrivé. Je l’ai longtemps gardé comme un trophée caché au fond de la pochette dans mon sac à main avec un tas de petites choses très personnelles comme un chapelet, mon stylo préféré, des lentilles contacts de rechange, etc.

J’exerce un métier où pour des questions d’hygiène, on est censé avoir les ongles courts et propres, ne pas être trop maquillée. Au fil des années, j’ai enlevé mes bagues, puis mes médailles de baptême que je portais autour du cou pour des raisons de service public et de laïcité… J’ai réalisé que j’avais gommé au travail toute une partie de moi et c’est sans doute pour cela aussi en partie que je me suis coupée les cheveux et que j’ai arrêté les teintures. Finalement la seule part d’expression personnelle qui me restait ! Parallèlement j’avais du mal à reprendre tous ces attributs de ma féminité lorsque j’étais en repos.

Depuis un peu plus d’un an, je deviens cette dame que j’ai toujours rêvé être : celle qui met des jupes et des robes quand çà lui chante, du rouge à lèvre et du mascara à 8h du matin (ou dans l’ascenseur), celle qui se fait faire des mani-pédi le week-end ! Je mets à nouveau des bijoux avec parcimonie, juste une pointe de féminité ou pour donner un peu de punch à une tenue. J’adore les années 50 mais je suis quand même un peu plus évoluée concernant les codes de la société.

Cela peut paraître futile, superficiel mais c’est un véritable accomplissement que je vis grâce à ces 2 produits que sont le vernis à ongle et le rouge à lèvre. Ils viennent compléter et parfaire ma panoplie. J’ai toujours su que j’étais une femme, noire qui plus est. Maintenant je suis aussi une Dame. Et s’il m’a fallu un certain temps pour atteindre ce statut dans ma tête, j’ai l’impression qu’il enlève autre chose : mon âge. Car pour moi, une dame n’a pas d’âge !

 

capture-decran-2016-12-24-a-00-10-59 IMG_6030 IMG_1860

 

Muriel

4 commentaires
1

En mode chouchoutage

Pour démarrer une nouvelle année du bon pied, il faut commencer par prendre soin de soi.

Après moults tâtonnements, essais divers et variés, j’ai trouvé ce qui me plait et convient à ma peau mixte et sensible.

Grâce aux enveloppes que je reçois à Noël, mon anniversaire ou la fête des mères, je m’offre des soins dans un spa de luxe ou tout simplement un massage dans un petit institut pour 50-100€ et un soin du visage à partir de 30€.

En dehors de ces moments spéciaux, mon mode chouchoutage commence par une épilation des sourcils au fil à 7€ et une pose de vernis à 6€ (à So Ouest et Beaugrenelle pour les parisiennes, parce que dans ma banlieue du 9-4 on est à 10-15€ pour la même chose, ce qui est scandaleux !). Compter 10mn pour l’épilation et 45mn pour la pose de vernis et le séchage.

 pose de vernis so ouest

Ensuite je me prends 1h30 à la maison pour un soin complet du visage et des cheveux.

Ma sélection actuelle de produits constitue ma routine du dimanche soir depuis le mois de septembre :

  • l’huile démaquillante micellaire Nuxe que j’utilise tous les soirs que je me sois maquillée ou pas. J’ai mis du temps à me décider et je regrette presque d’avoir attendu aussi longtemps avant de l’acheter. 2 coups de pompe au creux de ma main que j’applique ensuite du bout des doigts jusqu’au bout des cils. Pas besoin d’un démaquillant spécifique pour les yeux et ne laisse pas de film gras quand on est porteuse de lentilles comme moi. C’est vraiment top !
  • une pastille effervescente Cha Ling dans un bol d’eau chaude pour un bain de vapeur de 2mn afin de purifier les pores, tonifier, apaiser, assouplir la peau, clarifier le teint et faciliter le gommage. J’ai découvert cette marque dans la Birchbox il y a quelques mois. Je suis tombée amoureuse de cette nouvelle ligne du groupe de luxe LVMH à base de thé Pu Erh. Je me suis fait offrir une boîte de pastilles pour Noël ainsi que d’autres produits de la gamme.
  • j’exfolie ensuite avec le gel exfoliant matifiant Neutrogena ou une éponge konjac au charbon associée à mousse nettoyante micellaire
  • j’applique sur mes cheveux le masque ultra régénérant JF Lazartigue : composé d’acide hyaluronique, kératine et collagène, ce masque avant-shampooing est spécialement recommandé pour les cheveux matures, rêches et cassants, que je laisse poser 20 à 30mn.
  • je pose des patchs hydratants contour des yeux et un masque en tissu ou en bio cellulose sur mon visage (vous en trouverez au supermarché, en parapharmacie et en parfumerie de 2 à 25€ selon la marque et les composants). Je m’allonge 20mn en écoutant de la musique douce ou en faisant une séance de méditation.
  • j’enlève le sheet mask et je me masse le visage avec le surplus de produit.
  • après rinçage du masque capillaire, je me lave les cheveux avec le shampooing usage fréquent de Weleda que j’ai adopté il y a un an pour ma tignasse courte qu’il laisse toute douce
  • je tamponne mon visage avec l’eau infusée de Diptyque (elle coûte un bras 42€, mais elle est fabuleuse et vaut la peine de se la faire offrir). J’adore son odeur de rose qui me rappelle mon enfance et ma tante faisant ses soins quand j’avais 4 ans.
  • pendant que j’hydrate mes cheveux avec de l’huile de macadamia, je laisse le soin d’eau contour des yeux de Uriage faire son oeuvre.
  • je suis fan du soin anti imperfections matifiant Saint-Gervais Mont Blanc. Il fait partie des produits primés aux Victoires de la Beauté que j’ai pu essayer. J’ai constaté une véritable uniformisation de mon teint et la disparition de certaines tâches. Je l’ai débuté en novembre et je le rachèterai sitôt fini !
  • avant le coucher j’utilise l’huile de soin anti âge Palmer’s pour sceller l’hydratation. J’alterne en général tous les 3 mois avec le midnight recovery de Kiehl’s et le advanced night repair de Estée Lauder dont je vous reparlerai. Elle a l’avantage d’être parfaitement adapté aux petits budgets puisqu’il coûte moins de 15€. De plus sa composition : pur beurre de cacao, vitamines C et E, rétinol, huiles naturelles d’argan, d’amande douce, de noix de coco, de noix de macadamia, d’abricot, de sésame, de rosier muscat, de pépin de raisin, de caméline et de tournesol et l’absence de parabens en font un produit adapté aux peaux matures et sensibles. Attention toutefois à ne pas l’utiliser de jour car il est photosensible.
  • j’attends 10mn et je termine avec le régénérant cellulaire nuit de Neostrata, la marque préférée des stars américaines, leader en AHA, venue tout droit de Manhattan pour sauver les peaux citadines en détresse qui étouffent et subissent la pollution, en plus du manque de soleil et de sommeil. Elle picote légèrement lors de l’application mais ceci est tout de suite remplacé par une sensation de fraîcheur.

soins visage du dimanche

 inspiration visage décembre 2016

Et si voulez donner un coup de boost à votre peau en même temps que votre cure detox (jus de bouleau, sirop ou jus d’argousier et Yogitea detox ou citron-gingembre pour ma part), vous pouvez opter pour le sheet mask challenge dont je vous ai parlé il y a quelques mois. Je l’ai refait en novembre dernier avec le même plaisir et le même résultat.

7daysheetmaskchallenge

Pour quelqu’un qui n’était pas fan de cosmétiques et donnait dans le minimum il y a encore quelques années, je suis assez surprise de voir mon évolution en la matière. J’avoue y prendre de plus en plus de plaisir. Je crois que cela vient de mes 3 filles : il a fallu que je m’y intéresse d’abord pour elles, à cause de leurs problèmes d’acné et pour moi lorsque j’ai eu 40 ans.

Dans un prochain post, je vous parlerai de mes produits chouchous pour le corps et les pieds. N’hésitez pas à me raconter ce que vous faites quand vous êtes en mode cocooning et chouchoutage…

Muriel

1 commentaire
0

5 images (semaine 15)…

Dès que je peux, je fais le plein de vitamines au petit déjeuner !

 

 

 Mes plaisirs du soir ou lors de mon « pyjamas day » : mani-pédi (manucure-pédicure), livres & magazines, télécommande de la télé et ordi dans mon lit.

 

Après leurs mini bougies de voyage trouvées chez Colette, je craque sur le set de voyage en cachemire de la marque Cowshed. Il coûte un bras bien sûr mais à l’idée de faire 14h de vol pour Hong Kong, je me dis que çà vaut peut-être la peine de voyager confortablement, même en classe éco !

 

Le dernier Kinfolk magazine : chaque numéro est à déguster encore et encore…

 

Waouh une série britannique coup de poing !!! 

C’est l’histoire de Rae, 16 ans, obèse, élevée par une mère célibataire à la fin des années 90.

Après une hospitalisation suite à une tentative de suicide, elle essaie de reprendre pied dans sa vie d’ado, avec toutes les difficultés que cela suppose.

Une série comme seuls les anglais savent les faire : réelle, horiblement drôle mais en même temps émouvante.

Les 6 épisodes de cette 1ère saison se dévorent littéralement et parlent à un moment ou un autre à l’ado que nous avons été ou au parent que nous sommes…

 

 

Muriel

Commenter
0

Etre soi…

Oser enfin !

Pour chasser les idées noires, oser le vernis rouge qui fait de jolies mains malgré des doigts moches.

Et se vernir les ongles chaque semaine : taupe, gris, noir, marron.

Un nouveau rituel qui rappelle la manucure-pédicure à New York…

S’assumer femme et mère.

Muer, changer de peau mais être toujours la même à l’intérieur.

Muriel

Commenter