0

Un Creative morning avec Clinique

Vous connaissez certainement la newsletter My little Paris et toutes ses déclinaisons (appli, my little box, etc). Parmi celles-ci, il y a la newsletter One minute Project : 1 idée à lire en 1 minute pour changer sa vie envoyé une à 2 fois par semaine. Depuis un an, j’y ai fait de jolies découvertes, j’ai acheté des livres, fait des tests, emmagasiné des chiffres et des connaissances… Cela m’a pas mal aidé au cours des 4 derniers mois, lors de mon changement d’activité professionnelle.

Il y a eu en octobre le lancement des Creative Mornings avec Clinique. L’idée ? Des rencontres avec des parisiennes qui confient leurs rituels créatifs du matin autour d’un petit déjeuner feel good, suivi d’une mise en beauté par des experts de la marque new yorkaise Clinique. Un rendez-vous pour changer ses habitudes au saut du lit, créer son rituel matinal !

Comme nous sommes en pleine vague Miracle morning, que j’ai du temps, j’en profite du coup pour consolider mes routines. Ce concept m’a beaucoup intéressée et je me suis inscrite à chaque session, espérant être tirée au sort.

Et le miracle a eu lieu : j’ai reçu un mail d’invitation pour un Creative Morning avec la chanteuse australienne Emilie Gassin dans les locaux de My Little Paris du côté de Barbès.

Le rendez-vous était donné à 8h25 précises, nous étions une douzaine de femmes de 25 à 46 ans (j’étais la plus âgée). Après un rapide tour de table, Emilie nous a raconté son rituel du matin, fait faire quelques exercices de respiration et d’échauffement de la voix. Puis elle a sorti ses guitares et nous avons chanté. Puis nous avons échangé de manière informelle les unes avec les autres autour d’une tasse de thé détox et des cakes bio, parlant un peu plus de nous, de nos styles de vie, de nos attentes, pendant que nous passions 2 par 2 à la mise en beauté-conseil avec les maquilleurs de Clinique.

L’atelier s’est terminé peu avant 10h et nous sommes reparties chacune avec un petit cadeau de la marque (j’ai choisi une crème de jour et un rouge à lèvres).

Ce que j’en ai retenu ? Beaucoup de choses dont je vous parlerai au cours des prochains mois… Je suis littéralement tombée amoureuse des locaux, de cette verrière, de l’organisation de l’espace et de la déco de My Little Paris. J’ai enfin trouvé le rouge à lèvres mat longue tenue que je cherchais depuis des mois. J’ai eu la confirmation que ma routine soin du visage me fait paraître 10 ans de moins facile ;-). J’y ai trouvé de la paix, de la sérénité et le petit coup de pouce dont j’avais besoin pour définitivement bannir certaines mauvaises habitudes du matin qui me pesaient depuis des années.

Les Morning routines, les Creative mornings et autres Schoof of life se multiplient partout en France. Je vous invite à oser vous inscrire (la plupart sont gratuits) et à y aller : les thèmes, les intervenants sont souvent passionnants et ce n’est jamais du temps perdu ! C’est juste 1h pour soi et cela peut changer votre vie…

 

image

my little paris

image

   image  image   image

image

 image

Muriel

Commenter
3

Early morning

IMG_2663 IMG_2672 IMG_2763 IMG_2766

Non, je n’ai pas encore cédé à la mode du « early morning », le fameux lever à 5h du mat’ pour faire du sport, écrire mes mémoires, faire ma compta etc adopté par ceux qui réussissent. Je devrais peut être mais je ne peux physiquement pas. Par contre je mets mon réveil un peu plus tôt pour permettre à mon cerveau et à mon corps de se réveiller en douceur. J’étais fatiguée de me lever fatiguée et d’être en mode course contre la montre alors que ma journée n’avait pas commencé. Tous les matins, je croise des parents et des enfants courant vers l’école du quartier. Vous savez le parent qui tire son enfant ou l’autre avec la poussette et un petit à ses côtés soufflant « vite vite vite on va être en retard ». J’ai vécu çà avec les miens et aujourd’hui je suis dans le refus. Je refuse de maltraiter mon corps et je présente mes excuses à mes enfants qui ont subi pendant des années ce mauvais traitement.

Une autre raison de me lever un peu plus tôt, c’est bien sûr le yoga et la méditation, même si parfois cela consiste simplement en des exercices de respiration profonde confortablement allongée sur mon canapé en attendant que le jour se lève.

La dernière raison, c’est juste d’avoir un « temps de parents ». Mon mari rentrant tard du boulot, il n’est pas forcément disponible pour discuter quand je le suis et inversement. Si chacun a besoin d’un sas de décompression, c’est en observant nos vies que je me suis aperçue que nous étions dans l’échange d’informations plus que dans le « nous ». Vous savez les papiers à remplir et à signer, les factures à payer, l’échange d’infos familiales (mariage, naissance, nouveau job des neveux et nièces) ou les rdv à noter dans nos agendas respectifs… Pire parfois, nos « discussions » se font pas sms ou après un transfert de mail. Bref, nous sommes devenus des managers, des superviseurs de notre propre vie. Puisque nous ne nous couchons pas à la même heure, le plus simple est de se réveiller à la même heure.

En fait, je me lève un peu avant, fait mes petites affaires puis je vais le réveiller. Nous commençons par discuter tranquillement dans notre lit puis nous prenons le petit déjeuner ensemble. Un véritable moment d’échange et de reconstruction d’un « nous ».

Petit à petit j’introduis des changements (non ce ne sont pas des résolutions), juste un autre mode de vie, respectueux du rythme de chacun, permettant de profiter de chaque moment, de chaque jour, seule, à 2 ou ensemble.

Muriel

3 commentaires
0

Fuel du dimanche au boulot…

IMG_4642

*Eh, Café… Je t’aime beaucoup. Merci de mettre un peu d’énergie dans mes pas

Dimanche au boulot, j’en ai bien besoin ce matin…

 

Muriel

Commenter
5

Matinée…

Levée à 6h30, j’enfile mon vieux peignoir en éponge. Je croque mon comprimé de vitamines en me blottissant dans le canapé avec un yaourt nature et un verre de jus de fruit. Calée contre les coussins, j’oublie l’heure, j’ai la tête vide, je prends le temps de me réveiller. Heureusement Petit mari a le cerveau déjà en alerte, levant les enfants en fonction de leur emploi du temps. Je suis là sans être là… Bizarrement, je ne m’occupe que de moi et j’ai du mal. J’ai toujours 5 à 10 mn de retard sur mon heure limite. Alors je quitte l’appartement en coup de vent avec ma sacoche dans une main, mon agenda, mon mordi et une pochette contenant les ordonnances des patients dans l’autre. Mes poches sont pleines : le trousseau de clefs du cabinet, celui de notre appartement, un paquet de mouchoirs, mon portemonnaie, ma CB, le planning de la journée imprimé et plié, un petit répertoire avec les adresses, n° de tél et différents codes des patients et mon téléphone portable. Dans le panier de mon vélo, je place ma sacoche et dans les sacoches à l’arrière, à droite les 2 antivols, à gauche ma cape de pluie, mes mitaines, des sacs poubelle, des sets à pansement, mon gilet de sécurité…

Je passe au cabinet récupérer la batterie et j’enfourche mon vélo pour 20 à 30 km. Je repère les mêmes voitures aux mêmes endroits, on me complimente sur mon beau vélo, je peste après les voitures qui me serrent de trop près, après les gens qui marchent au milieu de la piste cyclable et non sur le trottoir, je peste après le maire de ma commune qui ne fait pas construire plus de pistes cyclables et qui ne sait pas ce qu’est rouler sur des trottoirs défoncés. Je traverse de nombreux quartiers, je passe devant mon ancienne école, près de la Marne… Je commence à connaître les habitudes de mes patients, leurs chiens, leurs chats, les enfants gardés le mercredi…

Pas de pause thé dans la matinée car sinon, je serai obligée de faire des stops-pipi. Je jongle entre les vitesses, mon téléphone et mes post-it. J’ai découvert une fabuleuse boulangerie pas loin de chez moi qui fait de délicieux sandwiches et pâtisseries alors je m’offre une « formule midi » dès que je le peux.

Muriel

5 commentaires