0

#aperotime

Quand j’étais « petite », l’apéro pour moi c’était ce moment génial où l’on mangeait des noix de cajou et des biscuits salés Tuc avant le repas dominical. Le fameux apéro du dimanche entre Porto, punch coco et crème de sapote… La tradition s’est poursuivie après mon mariage. Puis sont arrivés les 1ers apéros dinatoires qui ont commencé à remplacer les dîners entre amis avec enfants en bas âge. Avant les attentats de novembre 2015, j’allais au restaurant mais finalement peu en terrasse. Maintenant que je travaille à Paris, j’ai pris conscience effectivement de ce phénomène que n’existe pas ou très peu en banlieue (en tout cas dans la mienne).

Avec des enfants étudiants adeptes des happy hours, l’apéro a aussi fait son entrée en semaine dans notre foyer. C’est devenu un moment à nous, où l’on grignote du fromage, de la charcuterie, des chips autour d’une bière, d’un coca, d’un verre de vin ou de prosecco. C’est comme un sas de décompression, un moment entre deux, un espace temps à la fois vide et plein.

L’apéro, c’est regarder le temps passer, sans chercher à le retenir. C’est être seul ou accompagné. C’est respirer profondément, humer et apprécier ce temps. C’est laisser la journée derrière soi, sans penser au lendemain. Avant j’aimais l’entrée ; maintenant j’aime l’apéro ! Avec ou sans alcool, à la maison ou dehors, en terrasse ou sur un rooftop, le week-end ou en semaine…

C’est aussi un moment vrai : celui où l’on repère les personnalités (ceux qui ne boivent jamais d’alcool, les fauchés, les flambeurs, ceux qui ne savent pas contrôler leur consommation…), celui où on lâche prise ou pas, celui qui en dit long. Pour moi, l’apéro est presque devenu un révélateur de ma relation aux autres.

En famille, c’est devenu notre moment préféré : celui où l’on raconte sa journée, où l’on écoute de la musique, regarde un jeu télévisé ou un match de foot. Celui où l’on va discuter politique, choix d’études-orientation-formation ou prochain achat important. Il remplace même parfois le dîner et devient ce fameux apéro dinatoire…

 

IMG_5731 IMG_5782 IMG_6143 IMG_6259 IMG_6266 IMG_6449 IMG_7284

IMG_4710

IMG_5453

  IMG_6901

nb : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé 

 

Muriel

Commenter
0

Mondial Tissus chez Simone

Une des choses que je préfère dans ma vie de blogueuse, c’est découvrir de nouveaux lieux inspirants. Parmi eux, il y a Chez Simone, un appartement haussmanien situé rue de Rivoli, très joliment décoré où l’on peut faire du sport, manger sain, se détendre ou en encore co-worker. Il accueille aussi régulièrement des events presse/blogs.

L’an dernier, j’y avais fait des ateliers DIY avec 18h39 et Castorama. Il y a quelques semaines, j’y ai découvert la collection automne-hiver de Mondial Tissus, superbement mise en scène dans les différentes pièces et surtout j’ai pu suivre un cours de yoga animé par Hermine (dont je vous reparlerai bientôt).

Chez Simone est un lieu dont les proprios sont charmantes, disponibles et souriantes. C’est l’appartement parisien dont on rêve toutes ! C’est une bonne adresse à retenir pour un brunch ou un déjeuner healthy entre copines dans un quartier animé à 2 pas du Louvre d’un côté et de Châtelet/Hôtel de ville de l’autre.

     IMG_7026 IMG_7038 IMG_7031  IMG_7037

IMG_7017 IMG_7036

IMG_7019 IMG_7020

Muriel

Commenter
1

5 mois plus tard…

Nouveau job, nouvelle vie depuis 5 mois maintenant…

Comment vous décrire ce sentiment, cette sensation « d’être dans la vraie vie » après près de 20 ans d’horaires et de jours décalés ?

Si je ne fais plus de soins, j’organise mon travail comme je veux au sein de cette nouvelle équipe de travailleurs sociaux et j’effectue toujours des visites à domicile qui me font découvrir de rues, des ruelles, des passages. Je découvre réellement la vie des personnes fragiles socialement dans notre pays.  Exercer le même métier différemment, découvrir le fonctionnement d’une entreprise privée, même s’il s’agit d’un groupe associatif à but non lucratif. Dossiers, entretiens, évaluations, projets, ateliers de prévention, interventions, recherche de partenariats, formations sont mon lot quotidien et cela me fait du bien d’être sollicitée intellectuellement : j’adore çà !

Pour la 1ère fois depuis 20 ans, j’ai profité des nombreux jours fériés et ponts du mois de Mai : un délice ! En plus, pas de prise de tête pour des questions de planning… J’ai posé 3 semaines de vacances cet été sans que l’on me dise quoi que ce soit !!! Je quitte le bureau sans état d’âme, sans culpabilité. Si j’amène du « travail » à la maison, ce sont juste des documents à lire, pour apprendre encore et toujours, juste pour le plaisir et au cas où l’envie de « devenir chef » me reprendrait.

Comme il faut bien un côté négatif, je ne vous cacherai pas que j’ai pris du poids malgré mes résolutions et mon inscription au club de gym dans la rue à côté du bureau. J’essaie de me reprendre en main mais ce n’est pas le plus urgent. Je réussis à ne pas pester contre les aléas du métro, à garder la joie et l’envie intacte. Les jours défilent si vite parfois que je progresse presque malgré moi au niveau de mon organisation personnelle (enfin !!! Il n’est jamais trop tard…).

Pour des raisons que vous comprendrez aisément, je ne parlerai pas ou peu de mes collègues. Parce qu’il n’y a pas grand chose à dire à part qu’ils sont jeunes et sympas. J’ai un peu de mal à admettre que je suis la plus âgée de l’équipe et bien sûr la seule mère de famille nombreuse. Je sens bien le décalage, qui n’est pas forcément celui que l’on pourrait penser.

A la maison, c’est aussi un gros changement : comme une espèce de reconnaissance de la part de Petit mari… Il s’intéresse vraiment à ce que je fais car nous avons presque un langage professionnel commun, fait de réunions, de « co-pils », d’évaluations, de financements etc. Il me pose des questions sur mes journées et mes projets. Nous faisons même des trajets ensemble (j’ai profité de l’air conditionné de la voiture la semaine dernière). Quelque part, cela nous a rapproché.

IMG_5199  IMG_3747  IMG_5175

IMG_4720

IMG_5347 IMG_6683 IMG_7061

 

Muriel

1 commentaire
0

Chipotle la grosse bouffe mexicaine des ados

Vegan et autres partisans d’une alimentation saine et équilibrée, passez votre chemin ! Quoi que vous pouvez opter pour une version végétarienne…

Ce post s’adresse aux amoureux de bouffe mexicaine, de riz et haricots rouges ou noirs bien bourratifs, d’épices et autres choses qui ont du goût. C’est une adresse aussi pour les ados et jeunes adultes.

A la maison vu les origines antillo-guyanaises, les repas du dimanche sont souvent à base de riz et d’une viande en sauce, plus ou moins arrosés de haricots rouges. On aime aussi la feijoada brésilienne et les tacos mexicains. A New York, nous avions mangé tex mex dans un très bon resto de Brooklyn, Alma avec une superbe vue sur la skyline…

Ce sont mes 2 grands Boy et Grande fille qui ont parlé les 1ers de Chipotle, cette chaîne américaine de fast food, spécialiste des burritos et des tacos, lorsqu’ils y ont postulé pour un job d’été il y a 2 ans. Comme je ne connaissais pas, j’ai voulu tester avec eux. Autant vous le dire, il vaut mieux ne pas avoir mangé depuis 24-48h ou avoir un appétit d’ado pour venir à bout de son burrito, surtout si vous y ajoutez des suppléments !

margarita Chipotle

 

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, c’est un burrito chaud préparé à la demande. C’est vous qui choisissez le type de haricots (noirs ou blancs), de riz (blanc ou complet), de sauce épicée (pimentée ou pas), de crudités (salade, tomate, poivron, oignon), si vous voulez ajouter du fromage, de la crème aigre et/ou du guacamole. Vous choisissez la viande : porc (carnitas) mais il y a aussi boeuf ou poulet. Vous pouvez même choisi double viande ! Il y a aussi une formule sans… Vous avez le choix entre le burrito classique (enroulé dans sa tortilla) ou l’assiette de burrito (burrito bowl aux Etats-Unis), qui est tout simplement la garniture du burrito sans la tortilla, servie dans un bol allongé, comme une assiette classique. Plus facile à manger… Vous pouvez choisir un version de 3 tacos, garnis aussi à la demande.

En bonus, vous pouvez commander des chips de farine de maïs à tremper dans une portion de guacamole. Et vous faire la totale en arrosant le tout d’une délicieuse margarita ou d’une bière mexicaine ou comme mes enfants, d’un Dr Pepper (le soda à la cerise noire).

Pour 10 à 16€, c’est un de nos points de chute favoris quand nous allons au centre commercial Beaugrenelle en famille ou à sur le parvis de La Défense. Il m’est aussi arrivé d’acheter à emporter

Bref une adresse un peu différente qui plaît aux ados bons mangeurs 😉

burrito Chipotle

image

avec les ados

 

Muriel

Commenter
0

Un Creative morning avec Clinique

Vous connaissez certainement la newsletter My little Paris et toutes ses déclinaisons (appli, my little box, etc). Parmi celles-ci, il y a la newsletter One minute Project : 1 idée à lire en 1 minute pour changer sa vie envoyé une à 2 fois par semaine. Depuis un an, j’y ai fait de jolies découvertes, j’ai acheté des livres, fait des tests, emmagasiné des chiffres et des connaissances… Cela m’a pas mal aidé au cours des 4 derniers mois, lors de mon changement d’activité professionnelle.

Il y a eu en octobre le lancement des Creative Mornings avec Clinique. L’idée ? Des rencontres avec des parisiennes qui confient leurs rituels créatifs du matin autour d’un petit déjeuner feel good, suivi d’une mise en beauté par des experts de la marque new yorkaise Clinique. Un rendez-vous pour changer ses habitudes au saut du lit, créer son rituel matinal !

Comme nous sommes en pleine vague Miracle morning, que j’ai du temps, j’en profite du coup pour consolider mes routines. Ce concept m’a beaucoup intéressée et je me suis inscrite à chaque session, espérant être tirée au sort.

Et le miracle a eu lieu : j’ai reçu un mail d’invitation pour un Creative Morning avec la chanteuse australienne Emilie Gassin dans les locaux de My Little Paris du côté de Barbès.

Le rendez-vous était donné à 8h25 précises, nous étions une douzaine de femmes de 25 à 46 ans (j’étais la plus âgée). Après un rapide tour de table, Emilie nous a raconté son rituel du matin, fait faire quelques exercices de respiration et d’échauffement de la voix. Puis elle a sorti ses guitares et nous avons chanté. Puis nous avons échangé de manière informelle les unes avec les autres autour d’une tasse de thé détox et des cakes bio, parlant un peu plus de nous, de nos styles de vie, de nos attentes, pendant que nous passions 2 par 2 à la mise en beauté-conseil avec les maquilleurs de Clinique.

L’atelier s’est terminé peu avant 10h et nous sommes reparties chacune avec un petit cadeau de la marque (j’ai choisi une crème de jour et un rouge à lèvres).

Ce que j’en ai retenu ? Beaucoup de choses dont je vous parlerai au cours des prochains mois… Je suis littéralement tombée amoureuse des locaux, de cette verrière, de l’organisation de l’espace et de la déco de My Little Paris. J’ai enfin trouvé le rouge à lèvres mat longue tenue que je cherchais depuis des mois. J’ai eu la confirmation que ma routine soin du visage me fait paraître 10 ans de moins facile ;-). J’y ai trouvé de la paix, de la sérénité et le petit coup de pouce dont j’avais besoin pour définitivement bannir certaines mauvaises habitudes du matin qui me pesaient depuis des années.

Les Morning routines, les Creative mornings et autres Schoof of life se multiplient partout en France. Je vous invite à oser vous inscrire (la plupart sont gratuits) et à y aller : les thèmes, les intervenants sont souvent passionnants et ce n’est jamais du temps perdu ! C’est juste 1h pour soi et cela peut changer votre vie…

 

image

my little paris

image

   image  image   image

image

 image

Muriel

Commenter