2

Semaine 36 challenge photo #365virginieb

Les 2/3 de l’année sont écoulés, çà fiche un coup quand même ! Je n’ai pas vu passer ces 5 derniers mois : les heures sont devenues des jours, des semaines puis des mois. J’essaie de garder le cap, la maîtrise mais ce n’est vraiment pas évident.

yoga Nanashi IMG_8173IMG_8365 IMG_8379

IMG_8385 IMG_8398 IMG_8394

  • 244/365 Reprise des cours de yoga chez Nanashi avec Oriane ! Même si je n’ai pas autant de jours de repos mensuels que je le voudrais, je pourrais aller au cours du lundi à 20h30 en faisant ma tournée du soir au pas de course. Mon corps était en manque, je l’ai bien senti, tout comme j’étais merveilleusement bien en rentrant chez moi malgré l’heure très tardive
  • 245/365 Je l’aime bien cette petite bière aromatisée au rhum avec un petit goût de panaché
  • 246/365 Quand on chausse grand et qu’on est scolarisé à la LH, l’achat d’une paire de souliers type collège s’apparente à la quête du graal
  • 247/365 C’est THE évènement de la semaine, de l’année voire du quinquennat non ? Je l’ai acheté et j’ai déjà 3 patients qui souhaitent que je leur prête…
  • 248/365 Ouvrir une bonne bouteille offerte par un de mes patients et boire à la nouvelle année scolaire des enfants
  • 249/365 Minette a découvert le grec ancien il y a 2 ans et a décidé de poursuivre au lycée. Je suis agréablement surprise !
  • 250/365 Ces mini tartes tropéziennes vendues au supermarché font un très chouette « gâteau du dimanche » 😉

 

Muriel

2 commentaires
0

Routes du sel et du vin…

Partir quelques jours à Dijon, dans la famille de Petit mari.

Grande fille ayant des cours et des examens blancs, il était hors de question qu’elle nous suive. Boy a profité de l’occasion pour demander à rester à la maison.

Pénétrer dans un autre monde en allant visiter la Saline Royale d’Arc et Senans… Découvrir l’architecte Claude Nicolas Ledoux, qui n’était que le nom d’une rue isolée de ma commune dans mon esprit !

2013-11-01 10.25.41-2

2013-11-01 10.37.29

Nos séjours en Bourgogne sont toujours trop courts tant il y a à boire et à manger. C’est grâce à Jean que j’ai appris à apprécier le vin rouge et le plateau de fromages est toujours un grand moment. C’est aussi là qu’on rigole, qu’on entend Petit mari raconter ses souvenirs d’enfance.

Et on éclate de rire quand Minette parle à son père de « coma hydraulique » (elle ne connaissait pas le terme de coma éthylique).

2013-11-01 20.43.18-2

Muriel

Commenter