3

Coucou c’est moi !…

Il y a 3 semaines que nous sommes rentrés d’Espagne. Les valises ont été défaites, 3 aussitôt refaites. Je n’ai rien fait d’autre que profiter de l’air du temps pendant mes 5 derniers jours de congés début août.

Minette, Tit’puce et Boy ont pris le chemin de la colo il y a 10 jours. Grande fille est là, glandouille devant la télé entre les championnats du monde de natation puis d’athlétisme, toujours pas décidée à se bouger pour un job !!! Elle fait mine de réviser un peu en prévision de la 1ère année de fac de médecine et fait les quelques travaux de bricolage que je lui impose à l’allure d’une tortue…

J’ai repris le travail en pensant déjà à mes prochaines vacances. M’échapper est devenu presque vital : partir loin pour avoir l’excuse de ne pas être joignable (surtout pour ma collègue et certains patients), prendre de la distance émotionnellement et respirer vraiment !

Je suis rentrée un peu frustrée : trop et trop peu. Les vacances ont été trop courtes et je n’ai pas pu voir tout ce que je voulais. L’Andalousie est une région magnifique. Je connaissais déjà la partie Est car en 1987 j’avais fait un voyage scolaire de 10 jours, alors quel plaisir de revoir ces paysages, le village de Federico Garcia Lorca, de reconnaître de nombreux endroits même 26 ans plus tard… Cette fois-ci nous étions à l’ouest mais assez éloignés de tout : 240km de Séville, 140km de Cadix, 150km de Cordoue, 90km de Ronda, etc. La moindre excursion s’est transformée en expédition et les enfants avaient leurs bandes de copains à la piscine et au bar du club. Comme d’habitude il a fallu négocier, voire imposer des sorties familiales mais tout le monde a bien profité. J’ai ajouté une liste à ma liste de listes : m’offrir un circuit d’une semaine 10 jours pour vraiment visiter, me remplir les yeux et le coeur de cette région espagnole.

J’étais frustrée aussi par la froideur de la mer : ok c’est la méditerrannée mais l’eau avait la température de l’Atlantique ! Je me suis baignée tandis que Petit mari y a à peine mis un orteil. Les aventuriers dans notre famille ne sont pas ceux que l’on croit ; Tit’puce et moi nous sommes les plus téméraires.

De retour dans ma banlieue, j’ai bien senti le vide des vacances ces 2 dernières semaines. C’était chouette de faire la tournée « en mode vacances » : personne dans les rues, le soleil, le silence dans la ville…

Muriel

3 commentaires
5

Egoïstes…

10 personnes dans l’eau et les 50 transats « réservés » avec des drap de bain du matin au soir…

Encore mieux : 3 transats « occupés » + 1 tente pare soleil pour bébé posée à côté mais on n’a pas vu un seul membre de cette famille de la journée (notre appart a vue sur la mer ET la piscine).

Apparemment, je ne suis pas la seule que çà exaspère mais tout le monde fait pareil !

WTF ??? je sais je deviens vulgaire désolée.

On n’a pas ce genre de problème à l’étranger (sauf dans les hôtels ou les clubs fréquentés à majorité par nos compatriotes français !).

L’occupation préférée de Tit’puce : tout ramasser, même des morceaux de coquillages et à la fin de la baignade, ne garder que les plus beaux pour les ramener. Moralité : toujours avoir un sachet ou une casquette pour ses trésors !

Notre décidemment grand jeune homme !!!

La petite piscine, vue de notre terrasse à 21h.

 

Muriel

5 commentaires
0

Farniente…

Les jours passent lentement sous le soleil d’Andalousie… J’aurai pu avoir honte de faire la grasse mat’, même pas ! Toute la famille est fatiguée et cette 1ère semaine nous a permis de recharger les batteries. Je sentais bien que mon cerveau n’était pas en vacances, cette sensation de ne pas pouvoir décrocher est terrible : les yeux ouverts à 6h, les angoisses à l’idée de tout ce qu’on a laissé en plan et qu’il faudra régler au retour, le souci pour des patients hospitalisés ou sur le déclin… J’ai presque dû me faire violence ! Je sens maintenant que çà va mieux : mon cerveau s’est déconnecté. J’apprécie le petit déjeuner sur la terrasse, le rocher de Gibraltar au loin, les collines alentours, le vent, la mer. J’ai même fait une séance de footing avec Boy et du step. Les activités du club sont un peu décevantes mais parfaitement adaptées à mon état d’esprit : je passe mes soirées à grignoter de la charcuterie espagnole, à boire de la sangria et je me mets au lit à 22h avec un bon livre. Grande fille et Boy ont fait quelques connaissances qu’ils retrouvent le soir tard. Cette année, Boy a la permission de minuit (ce qui lui vaut les sarcasmes et les moqueries de ses potes) qu’il respecte à la minute près ! Pas facile d’être un ado raisonnable qui ne boit pas d’alcool, qui ne fume pas, avec des règles de vie imposées par les parents !!! Grande fille rentre vers 2h sans nous déranger cette fois-ci puisque nous avons une « suite parentale » qui n’est pas le salon comme l’an dernier (une vraie chambre avec salle de bain attenante). Minette a carrément hiberné cette semaine allant quelques fois à la piscine mais lézardant la plupart du temps sur son lit. C’est Tit’puce la plus active, prête à passer 12h non stop à la piscine et/ou à la mer, à tel point qu’il faut la freiner parfois. Quant à Petit mari, il écoute la radio, dort, mange, télécharge 46 versions de GPS différentes sur sa tablette, prend l’apéro avec moi et va chercher Tit’puce à la fin de l’animation du soir. 

 

Muriel

Commenter
0

Carte postale de Gibraltar…

Juste 30km à faire sous un soleil de plomb et nous voilà en Grande-Bretagne !!!

Une petite incursion bien sympa, les côtes du Maroc que l’on devine, la montagne aux singes et du shopping aux couleurs britanniques.

 

Muriel

Commenter
2

Andalucìa sì

Comme d’habitude, j’ai été très bousculée et réellement débordée avant le départ en vacances. Les enfants n’ayant rien de particulier à faire en dehors de réunir leurs vêtements à mettre dans les valises ne sont pas très aidants, trainant des pieds à la moindre demande. Hermès la chatte est en villégiature chez mon frère où elle retrouvera ses parents et une de ses soeurs 😉
Je vous écris d’un transat au bord de la piscine avec en point de mire le rocher de Gibraltar.
Près de 1900km parcourus en 3 jours avec des escales à Bayonne et Madrid. Nous redécouvrons le plaisir de bafouiller des »holà » et des « muchas gracias ». Je deviens comique en mélangeant anglais et espagnol dans une même phrase quand je ne la saupoudre pas de quelques mots de français ! Cela ne peut que s’améliorer… Même si je n’ai pas encore complètement relâché la pression, le soleil, les tongs et le bruit des enfants dans l’eau me font déjà penser que c’est chouette les vacances !!!

Muriel

2 commentaires